Gabon/crise post-électorale 2016: un opposant devant les juges ce lundi

L’opposant gabonais Bertrand Zibi Abeghe condamné à six ans de prison ferme par la chambre correctionnelle le 23 juillet 2019 sera à nouveau devant les juges ce lundi 17 février pour son procès en appel.

Poursuivi pour « détention illégale d’une arme à feu » et « violence et voie de fait » dans le cadre de la crise post-électorale de 2016, Bertrand Zibi, proche de l’opposant gabonais Jean Ping comparait ce lundi à la cour d’appel de Libreville suite à l’interjection d’appel de son collège d’avocat après sa condamnation en juillet 2019. Lors de son procès, il a dénoncé des conditions inhumaines de sa détentions à la prison « Sans Famille ». « Je suis gardé depuis dix-huit mois dans une cellule de correction où la durée maximale est de quinze jours. Mais je suis maintenu dans cette cellule depuis dix-huit mois. C’est inhumain », s’était-il exclamé.
Sa défense plaide pour sa libération pure et simple mettant en avant sa longue détention sans jugement. La présidentielle gabonaise de 2016 qui a connu la victoire du président sortant Ali Bongo a basculé le pays dans une grave crise électorale. Plusieurs personnes ont été arrêtées dans cette période de la vie sociopolitique du pays. Le camp de l’opposant Jean Ping ne rate aucune occasion pour revendiquer sa victoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus