Double scrutin en Guinée: la Cédéao annule sa mission d'observation électorale

La communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao) a annulé sa mission d’observation en Guinée Conakry dans le cadre du double scrutin (législatives et référendum) prévu pour ce 1er mars.

La Cédéao n’observera pas les législatives couplées avec le référendum constitutionnel en Guinée Conakry. C’est du moins ce qu’on lit dans le communiqué de l’organisation ouest-africaine datée du jeudi 27 février. Suite à l’annulation de la mission de quatre chefs d’Etat conduite par le président en exercice Mahamadou Issoufou, elle a jugé bon de ne plus envoyer ses observateurs superviser le scrutin déjà sous tensions en Guinée.


La Cédéao emboîte ainsi les pas à l’organisation internationale de la Francophonie qui s’est retiré du processus électoral en raison des incohérences constatées dans la liste électorale. Dans ce bras de fer entre Alpha Condé et l’opposition qui boycotte le vote, le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a déposé sa démission du gouvernement Condé. Il a indiqué avoir défendu pendant une dizaine d’années des valeurs de liberté, de justice et de démocratie qui sont aujourd’hui bafouées par le régime. Ce vendredi, l’armée se déploie dans les rues de la capitale alors que le vote devrait se tenir le dimanche 1er mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.