Démission d’un haut responsable algérien  

Le président du comité Olympique algérien, Mustapha Berraf, a rendu sa démission, suite à un incident survenu à Paris impliquant l’Etat d’Israël.

“J’ai soumis ma démission au comité exécutif de l’ACO”, a déclaré Berraf aux médias de la TSA mardi soir. Il s’agissait, a-t-il insisté, d’une décision «irréversible». Le président du comité olympique a été vu dans une vidéo, debout, saluant l’hymne national israélien qui a été joué lors d’un tournoi de judo à Paris au début du mois. Cette vidéo a créé l’indignation auprès des algériens. En effet, l’État nord-africain ne reconnaît pas Israël et n’a pas non plus de relations diplomatiques officielles avec l’État sioniste. L’Algérie se retire généralement de toutes les compétitions internationales auxquelles participent des représentants israéliens.
Toutefois, au milieu de la controverse, le comité a cependant rejeté la démission de Berraf. «Après avoir pris acte de la décision du président de démissionner, le Comité exécutif a rejeté à l’unanimité cette décision et lui a demandé de poursuivre sa mission, afin de ne pas perturber le bon fonctionnement de notre autorité nationale et la préparation de nos athlètes pour les JO 2020, » a déclaré le COA dans un communiqué de presse mercredi. L’organisation a affirmé son «soutien total» à Berraf.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.