Décès d’Erickson le Zulu : Molare inconsolable

Le boss du Couper-décaler Molare n’en revient toujours pas du décès de l’artiste ivoirien Erickson le Zulu, décédé dimanche à Paris. Dans une publication sur sa page Facebook, le patron de M Group a rendu un vibrant hommage à l’illustre disparu.

Pionnier du couper-décaler, Eriskson le Zulu est décédé dans la nuit du samedi 15 au dimanche 16 février 2020 à Paris en France. Souffrant à la fois d’une hépathite B et d’une cirhose du foie, l’auteur du titre à succès  »Suzanna » a été emporté par ce mal qui le rongeait depuis des années. Sa mort a déclenché un tollé dans le rang des acteurs du showbiz africain. Plusieurs voix sur le continent se sont levées pour rendre un vibrant hommage à cet artiste hors pair dont les atalakou ont inspiré bon nombre de ses confrères dans le métier.

C’est le cas de Soumahoro Mauriféré dit Molaré qui a aussi exprimé son regret de ce départ de son ami. « (samedi) Dj Bombastik, un de nos frères, m’alertait en me disant que ton état de santé était critique… Je lui ai demandé ce que nous pouvions faire et ça a été le silence« , a révélé Molaré avant de revenir sur quelques souvenirs qu’il garde d’Erickson le Zulu. « Je me souviens de notre arrivée en 2002 avec le mouvement où tu devais coûte que coûte rentrer au studio pour qu’on puisse imposer le couper-décaler. On te forçait à poser avec différents artistes pour imposer le mouvement. Je me souviens aussi de notre tournée au Burkina, au Benin, au Togo, en Guinée avec Telecel; du mariage avec Amoin Yolande à Yopougon où tu nous a sérieusement stressés. Je me souviens aussi de ton dernier appel en août pour me réconforter après le décès de Didier (Dj Arafat) pour ne pas que j’abandonne. Eh oui! tu étais parmi les quelques uns qui n’avaient pas oublié le chemin parcouru », a déclaré le promoteur du Prix international des musiques urbaines et du Couper-décaler (Primud).

Inconsolable, Molaré a révélé un projet que lui et Erickson comptaient réaliser mais qui malheureusement ne verra jamais le jour. « On a parlé de tes 20 ans de carrière que tu comptais célébrer. Eh oui! parce que jusque là, tu es le seul artiste couper-décaler à avoir émergé avant 2002… Mais ce dont je vais me rappeler le plus, c’est ce rire communicatif, les moqueries jamais blessantes. Je n’imagine pas la douleur de nos frères du showbiz tous genres musicaux confondus. Que le tout puissant t’accueille », a ajouté Molaré.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus

X