Crise libyenne: le GNA suspend sa participation aux pourparlers de Genève

Le premier ministre libyen Fayez al-Serraj a annoncé la suspension de la participation du GNA aux négociations de Genève sur la crise qui sévit dans son pays. Principale raison avancée, la violation sans cesse du cessez-le-feu par son rival Khalifa Haftar.

Le gouvernement d’union nationale en Libye a suspendu sa participation aux pourparlers de Genève. Dans un communiqué rendu public, le premier ministre Fayez al Serraj a dénoncé les violations sans cesse des résolutions et accords de l’ONU ainsi que des conférences internationales. « Nous annonçons la suspension de notre participation aux pourparlers militaires qui se déroulent à Genève jusqu’à ce que des positions fermes ne soient adoptées à l’encontre de l’agresseur (Khalifa Haftar) et ses violations » de la trêve, a-t-il écrit. Selon le GNA, il est clair que l’objectif des bombardements systématiques des zones résidentielles, de l’aéroport et du port, en plus du blocage total des installations pétrolières, est de provoquer des crises pour les citoyens dans tous les aspects de leur vie.

A LIRE AUSSI: Libye : un navire turc bombardé par les forces du général Khalifa Haftar

Pour les autorités libyennes reconnues par la communauté internationale, il n’est plus nécessaire d’aller de conférence en conférence sans pouvoir respecter les résolutions issues de ces dernières. En Libye, le maréchal Khalifa Haftar a lancé une offensive sur Tripoli depuis avril 2019. Il entend prendre le contrôle de la capitale des mains des « terroristes ». De violents affrontements opposent les forces des deux camps.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus

X