Condamnation de Zinsou en appel: « La justice béninoise est dans l’hérésie », Me Dossou

L’ancien premier ministre du président Boni Yayi, Lionel Zinsou n’est pas au bout de ses peines judiciaires. Il a été condamné ce mardi 18 février 2020 par la Cour d’appel de Cotonou à 4 ans d’inéligibilité, 5 millions francs Cfa d’amende et 6 mois de prison avec sursis. Pour son avocat, la justice béninoise est dans l’hérésie.

A lire aussi:

Au cour de l’audience de ce mardi 18 février 2020, la cour d’appel de Cotonou a satisfait à la demande du ministère public et de la défense lors du procès en appel de Lionel Zinsou dans le dossier « dépassement de fonds de campagne et fausse attestation ». Mais dans son verdict, la cour condamne le banquier d’affaires et candidat à l’élection présidentielle de 2016 à 4 ans d’inéligibilité, 5 millions francs Cfa d’amende et 6 mois de prison avec sursis. Une décision de la juridiction d’appel qui semble ne pas être du goût du conseil, Me Robert Dossou, avocat au barreau béninois.

Se prononçant sur la décision rendue par la cour d’appel de Cotonou, Me Robert Dossou affirme qu’il s’agit simplement d’une honte, d’une hérésie de la justice béninoise.  » Je pèse bien mes mots ! C’est une hérésie, une honte. Une hérésie judiciaire et cela se répète de plus en plus dans le pays« , se désole l’avocat. Il ne comprend qu’une justice puisse condamner un justiciable en l’absence totale de preuve. « De combien a-t-il dépassé le plafond prévu pour les campagnes ? Aucune réponse ni pièces justificatives n’ont été apportées pour attester cela. Lorsque vous jugez donc dans une affaire pareille où l’absence de preuves est totale, c’est alors une hérésie et les citoyens devraient s’en inquiéter« , martèle-t-il impuissant.

 

vous pourriez aussi aimer
2 commentaires
  1. ZATIN dit

    Maître Dossou… Vous aussi vous êtes dans l’hérésie et le mensonge.. Car tout le monde sait au Bénin que Zinsou à emprunté 15 milliards pour financer sa campagne. Pire auprès d’un bénéficiaire de marchés publics Ebomaf. Vous ne trompez personne avec votre fausse indignation

    1. dorego dit

      qui sont ce » tout le monde » là ? c’est pourtant clair ce que dit l’avocat. pour condamner quelqu’un il faut qu’il y ait des preuves irréfutables.
      ebomaf même ne peut apporter une preuve irréfutable dans ces allégations et cette histoire de prêt est un peu tiré par les cheveux.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus

X