CEDEAO: vers l’harmonisation de la qualité des carburants

La réunion conjointe des ministres en charge des Hydrocarbures et ceux en charge de l’Environnement s’est ouverte ce jeudi 6 février 2020 à Ouagadougou, au Burkina Faso. L’amélioration de la qualité des carburants et la préservation de l’environnement dans l’espace CEDEAO est au cœur de cette rencontre de haut niveau. 

A  l’ouverture, ce matin, de la réunion conjointe des ministres en charge des Hydrocarbures et ceux en charge de l’Environnement, le Premier ministre et chef du gouvernement du Burkina Faso, Christophe Joseph Marie Dabiré, a plaidé pour l’harmonisation urgente des spécifications des carburants, des limites d’émission des gaz et particules émis par les véhicules ainsi que la limitation de l’âge d’importation des véhicules dans la région de la CEDEAO. Il a indiqué, dans son allocution lue par Batio BASSIÈRE, ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique du Burkina Faso, que la question de l’énergie et celle de la protection de l’environnement sont aujourd’hui au cœur de toutes les politiques mondiales. «Les thèmes principaux autour desquels s’articuleront les débats traduisent éloquemment les défis auxquels l’espace communautaire commun est confronté en matière d’énergie et d’environnement, tout comme ils s’inscrivent dans l’harmonisation du cadre législatif et réglementaire pour créer les meilleures conditions d’un développement durable de nos Etats», a dit Christophe Joseph Marie Dabiré.

Rappelant que les défis liés aux hydrocarbures sont nombreux en Afrique de l’Ouest, à cause notamment du faible développement des ressources humaines, de la disparité des réglementations et des normes entre les Etats, de la fiscalité souvent inadaptée ou encore de l’insuffisance d’infrastructure adéquates de transport des hydrocarbures, M. Dabiré a invité les ministres du secteur des Hydrocarbures et ceux de l’Environnement à examiner et approuver les documents qui leurs sont soumis afin d’accélérer le développement d’un marché régional dynamique et intégré des hydrocarbures respectueux de l’environnement. Dans le souci de rassurer le chef du gouvernement burkinabé, le Commissaire de la Commission de la CEDEAO, chargé de l’Energie et des Mines, Sediko Douka, a rappelé l’engagement de ladite Commission à poursuivre ses efforts en vue de promouvoir les actions régionales permettant de garantir, non seulement, un marché des hydrocarbures régulé et dynamique dans son espace, mais également d’œuvrer pour un environnement sain.

«La Commission de la CEDEAO porte un accent particulier au secteur de l’énergie, principalement, les sous-secteurs de l’électricité, des énergies renouvelables et des hydrocarbures. La CEDEAO, dans sa dynamique, s’est mise dans une logique de permettre aux populations d’utiliser des carburants propres à des conditions économiques abordables », a dit M. Douka, qui précise que le processus d’intégration ne pourrait aboutir aux résultats escomptés sans l’harmonisation des politiques et réglementations, sans le renforcement de la coopération, et sans le développement intégré des infrastructures. Il a, pour finir, invité les ministres à prendre les décisions sur les spécifications des carburants (essence et gasoil), les limites d’émission des gaz et des particules par les véhicules, ainsi que sur la réglementation de l’âge limite des véhicules importés, avec, comme objectifs, l’élimination du soufre, dès janvier 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus

X