CAN tous les quatre ans : Samuel Eto’o rejette l’idée, « Gianni Infantino a manqué de tact. »

Samuel Eto’o, pas d'accord pour la CAN tous les 4 ans

Samuel Eto’o donne enfin sa position sur ce qui est qualifié de l’actualité du moment. Le président de la FIFA, de passage au Maroc, a suggéré que la CAN passe de deux à quatre ans. Dans l’émission « Le débat africain » d’Alain Foka sur RFI, le quadruple Ballon d’or africain rejette la proposition et précise que « La Fifa défend l’intérêt des clubs européens ».

A lire aussi:

La légende du Foot camerounais a eu une position tranchée et n’a pas caché son ressenti au président Infantino. A en croire Eto’o, au cours d’un entretien avec le suisse, il a été « très dur » sur le sujet. Et il «… n’accepte pas ce qu’il a dit », a-t-il dévoilé, relate le site RFI.

Les propos du président de la FIFA, « La CAN génère vingt fois moins que l’Euro. Avoir une CAN tous les deux ans, est-ce bien sur le plan commercial ? Cela a-t-il permis de développer les infrastructures ? Pensez à l’organiser tous les quatre ans », a lancé le patron du Football mondial aux délégués africains au Maroc.

La réponse de Samuel Eto’o
« Est-ce l’intérêt des Africains d’organiser une CAN tous les quatre ans ? Je crois que c’est plutôt celui des Européens. Ils veulent avoir à disposition les Mohamed Salah, Sadio Mané ou Pierre-Emerick Aubameyang », a dit Samuel Eto’o dans les propos relayés par RFI. Par la suite, le conseiller du président Ahmad a mis l’accent sur le fait que « La FIFA défend l’intérêt des clubs européens ».

Eto’o, dans ses déclarations sur la Radio Mondiale, a souligné le manque « de tact  » de Gianni Infantino. A la lecture de ses propos, le président Gianni ne devrait pas faire cette déclaration autrement. « Surtout qu’il a les portes de la CAF grandes ouvertes », a répondu, à Alain Foka, le camerounais. Une phrase énigmatique ?

Samuel Eto’o lance une pique à Gianni Infantino ?
Eto’o, soucieux du développement du Foot africain, évoque la nécessité d’une politique sur le continent africain en faveur du développement des championnats. « C’est ce qui permettra aux équipes nationales de ne pas vivre dans le chantage », a fini Samuel Eto’o. Bien avant, Eto’o a rassuré que la CAF est indépendante, contrairement à ce que pense beaucoup de personnes. « Où va-ton trouver l’argent avec une CAN tous les quatre ans ? », interroge Eto’o.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus

X