CAN tous les 4 ans : après Didier Drogba, Samuel Eto’o et Habib Beye se prononcent aussi

La proposition de Gianni Infantino, président de la FIFA, de faire jouer la CAN tous les 4 ans, continue de diviser les acteurs du ballon rond sur le continent. Si certains, comme Didier Drogba, approuvent l’initiative, d’autres, comme Samuel Et’o et Habib Bêye, la désapprouvent.

A lire aussi:

C’est l’interrogation qui suscite de vifs commentaires dans le milieu du football sur le continent. La Coupe d’Afrique va-t-elle se jouer désormais tous les quatre ans? En effet, le 1er février dernier à Salé au Maroc, le président de FIFA, Gianni Infantino, avait suggéré que la grande messe du foot sur le continent se déroule tous les 4 ans et non plus tous les deux ans comme auparavant. Une proposition diversement appréciée par les acteurs du cuir rond. Pour certains, comme Didier Drogba, cette proposition est la bienvenue. Cela peut être une bonne chose parce que cela donnerait une saveur bien particulière à ce trophée par sa rareté, avait déclaré l’ex-capitaine des Éléphants et attaquant star de Chelsea, de passage à Paris dans le cadre d’une formation avec l’UEFA et le Centre de droit et d’économie du sport (CDES) de Limoges.

A lire aussi : Sadio Mané et Liverpool ont plus que jamais l’Europe en poche

Un avis que ne partage pas ses compères Samuel Eto’o et Habib Bêye. A l’occasion de l’enregistrement de l’émission « Le Débat Africain » qui sera diffusée ce dimanche, les deux anciens joueurs ont montré qu’ils sont pour une CAN tous les deux années. « La Can est une compétition exceptionnelle pour le football africain. Il est plus judicieux de l’organiser tous les deux ans au lieu de quatre années. Ce, même si beaucoup de joueurs africains évoluant en Europe subissent d’énormes pressions de la part de leurs clubs employeurs à chaque phase finale », a confié l’ex-international sénégalais.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus

X