Cameroun: un prêtre se rend au tribunal pour réclamer la paternité de son enfant

Au Cameroun, un prêtre s’est rendu en personne au tribunal de Yaoundé pour réclamer la paternité de son enfant.

La Présidente du tribunal de premier degré (TPD) de Yaoundé a révélé sans le vouloir la profession d’un justiciable, prêtre de son état venu reconnaître son enfant. La scène s’est produite lors de l’audience du 22 janvier 2020. Selon le journal Kalara dans son édition de la semaine dernière, le prêtre est venu reconnaître son enfant, né d’une relation amoureuse avec sa compagne. Identifié comme Urbain, l’homme de Dieu a fait comparaître Micheline, la mère de l’enfant, ainsi que deux autres personnes présentées comme les témoins de leur idylle dans une action judiciaire en reconnaissance de paternité. Selon Camerounweb, leur relation a commencé quelques années plutôt et l’enfant serait né alors que le prêtre était à l’étranger. « De retour au pays, il a décidé de régulariser la situation, en introduisant son nom dans l’acte de naissance de l’enfant en qualité de père. Sa compagne Micheline ne conteste pas le fait que c’est le prélat qui est effectivement le géniteur de sa fille » raconte la presse locale.

A l’audience, le tribunal de premier degré (TPD) de Yaoundé a aussi soumis les protagonistes à un interrogatoire: «Pourquoi n’avez-vous pas introduit une requête en reconnaissance et légitimation d’enfant? Qu’attendez-vous pour épouser cette fille», demande le tribunal. En réponse à cette question, Urbain Vêtu d’un pantalon Jeans de couleur noire et d’un tshirt de couleur sombre s’est avancé d’un pas rassurant devant le juge pour présenter une pièce supplémentaire au tribunal afin de justifier son identité. «Mme la présidente, j’aimerais que ma profession reste secrète» dit il en montrant au juge sa carte professionnelle.

En voulant annoncer la date du verdict de l’affaire, le juge a dévoilé, certainement par inadvertance, la profession du père, un prêtre catholique et déclenche des Murmures dans la salle.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus