Burkina Faso: cinq soldats tués dans l’explosion d’une mine artisanale

Au Burkina Faso, cinq soldats ont été tués dimanche 16 février dans l’explosion d’un engin artisanal au passage de leur véhicule dans le nord du pays, ont indiqué lundi à l’AFP des sources de sécurité.

La spirale de violence continue au Burkina Faso. Dimanche dernier, un véhicule d’une unité de relève du détachement militaire de Banh a sauté sur un engin explosif improvisé dimanche matin causant la mort de cinq militaires. Trois des cinq victimes sont décédées sur le coup, tandis que les deux autres ont succombé plus tard suite à de graves blessures. Le mois dernier, six soldats ont été tués dans l’explosion d’un engin artisanal au passage de leur véhicule aux environs d’Arbinda, dans la province du Soum (nord).

Les attaques à l’engin explosif improvisé se sont multipliées depuis plusieurs mois, visant les forces défense et de sécurité ainsi que des civils. Le Burkina Faso, pays du G5 sahel fait face à la recrudescence des attaques orchestrées par des groupes armés actifs dans le sahel. Malgré la présence des forces étrangères dont Barkhane et Africom, le lutte contre le terroriste a toujours du plomb dans l’aile.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus

X