Bénin: sous l’effet de la drogue, 07 élèves violent une de leur camarade

Au Bénin, des apprenants du CEG La verdure de Ouèdo sont convoqués en conseil de discipline pour consommation de drogue et viol collectif sur une de leur camarade. 

Sous l’effet de la drogue, sept apprenants ont abusé s*xuellement d’une de leur camarade au Collège d’enseignement général (Ceg) la verdure situé dans la commune d’Abomey-Calavi. Selon le journal Le Matinal qui a rapporté les faits, la jeune fille abusée a raconté sa mésaventure et un conseil de discipline a été convoqué par la directrice de ce collège. Le média indique que “des sanctions ont été retenus contre ces apprenants indélicats proportionnellement à l’implication de chacun d’eux dans cette affaire”. La même source précise que la directrice du CEG La Verdure n’a pas voulu se prononcer sur cette affaire.

Le gouvernement déjà en action…

Au Bénin, la consommation de stupéfiants prend de l’ampleur dans les collèges et lycées. Un triste constat fait par les autorités qui comptent désormais taper du poing sur la table. Pour rappel, en janvier 2020, lors d’une fête d’anniversaire, cinq élèves ont consommé un gâteau «préparé avec du cannabis ». Ce dossier est déjà confié à l’Office central de répression du trafic illicite des drogues et des précurseurs (Ocertid).
Les investigations menées ont montré que la consommation et la commercialisation de la drogue en milieu scolaire ne date pas d’aujourd’hui. Cette drogue circule dans les collèges sous forme de pilules, de bonbons, de gâteaux, de jus de fruit, jus de bissap, etc... Selon le ministre Mahougnon Kakpo, il s’agit d’un phénomène dangereux pour la santé mentale et physique des élèves. C’est pourquoi le Gouvernement prend déjà des dispositions pour y mettre fin.

3 commentaires
  1. valentin dit

    Sous l’effet de la drogue, sept apprenants ont abusé s*xuellement d’une de leur camarade au Collège d’enseignement général (Ceg) la verdure situé dans la commune d’Abomey-Calavi.
    La même source précise que la directrice du CEG La Verdure n’a pas voulu se prononcer sur cette affaire.
    Et pourquoi ne veut elle pas se prononcer sur cette affaire
    Est t-elle complice ou elle en consomme aussi. Sinon, en tant que premier responsable du centre elle doit pouvoir s’exprimer et donner sa position face a la chose. Cette directrice est douteuse et ne mérite pas d’être a ce poste

  2. Martin dit

    Salut à tous,
    La jeunesse d’aujourd’hui est effrayante surtout qu’ils ne pensent pas au lendemain de la vie de leur pays qui fortement dépend d’eux ,jeunes d’aujourd’hui.
    Que l’Etat et la société civile soient pensant sur les comportements dérisoires de la jeunesse actuelle.
    Bien à vous

  3. Habib dit

    Vraiment ça fait pitié que aujourd’hui des situations pareilles se passe dans l’auto-école sincèrement en tant qu’enseignant parents d’élèves éducateur autorité administrative d’école je dirais simplement que la responsabilité un comble donc à l’état toutefois dans le système éducatif retirer le côté charismatique de l’enseignant à l’école aujourd’hui l’élève n’a plus peur de l’enseignant c’est lui qui menaces l’enseignant qui va se plaindre est-ce qui est bizarre dans cette histoire c’est que les autorités compétentes ne tiennent pas compte de la gravité d’une telle situation c’est c’est l’enseignant qu’on frappe c’est lui que les élèves agresse vraiment nous devons nous poser une question pourquoi la directrice de cette école n’a pas voulu se prononcer ouvertement sur cette affaire vraiment c’est très grave

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.