Bénin: les explications de Candide Azannaï sur l’obtention du récépissé de son parti

Après le conseil national, tenu courant janvier 2020, le parti Restaurer l’Espoir a entamé des démarches au ministère de l’intérieur en vue de l’obtention du récépissé de déclaration administrative. Au terme de ces démarches, le parti a eu son récépissé définitif, ce vendredi 7 février 2020. Pourquoi le parti de l’ancien ministre, Candide Azannaï, s’est-il résolu à obtenir son récépissé? Il en donne réponse dans une interview qu’il a accordée au journal catholique, La Croix du Bénin. 

A lire aussi:

Le président du parti Restaurer l’Espoir a confié, à la presse, les raisons qui ont motivé sa formation politique à entreprendre des démarches au ministère de l’intérieur pour obtenir le récépissé d’existence juridique du parti. C’était au cours d’un entretien qu’il a accordé au quotidien catholique la Croix du Bénin. Dans son exposé, l’ancien ministre délégué près le président de la république, chargé de la défense, a fait savoir qu’avant l’exclusion (parlant des législatives exclusives – NDLR), le parti avait effectué tout ce qui était prévu par la Loi de 2018 pour se conformer en vertu même des avantages d’existence continue que conférait l’article 56 de cette loi aux partis existants. Mais la forfaiture de l’exclusion, indique -t-il, n’a pas poussé le parti dans une démarche de mise en conformité. « Nous sommes allés plutôt, après le premier Conseil National du 12 janvier 2020 déposer nos dossiers, c’est-à-dire les actes du Conseil National, parce que politiquement nous avons pleine conscience de notre existence. Nous venions de commémorer nos 13 années d’existence. C’est ce que nous avons fait, car il est désormais de notoriété publique que tout ce que, du côté du pouvoir, on avait avancé pour empêcher les forces politiques crédibles hostiles à la Rupture d’aller aux élections législatives, n’était que des entraves orchestrées pour confisquer le pouvoir législatif. », a-t-il martelé.

A Lire aussi: https://beninwebtv.com/2020/02/benin-restaurer-lespoir-obtient-son-recepisse-definitif/

Pour le président du parti Restaurer l’espoir, le parti étant conscient que le pouvoir faisant feu de tout bois pour faire disparaître les formations politiques qui pourraient constituer des handicaps à ses projets de confiscation des pouvoirs, il a entamé une démarche, une mesure conservatoire qui n’est pas sans sacrifice. « Le parti politique “Restaurer l’Espoir” (Re) étant un patrimoine politique pour beaucoup de Béninois, il est normal que nous fassions assez d’efforts pour le protéger surtout contre une prédation visiblement anti-démocratique. Et c’est ce que tactiquement nous avons fait », a-t-il fait savoir. Selon lui, le papier obtenu est un récépissé de constitution de parti politique et non un Certificat de conformité qui était indexé aux législatives d’exclusion. « Contrairement à ce que les gens pensent, il ne s’agit pas d’un Certificat de conformité mais d’une affaire très douloureuse pour nous, très difficile pour nous, très humiliante pour nous. Mais il fallait, sur décision unanime du parti et de beaucoup de militants qui nous ont dit, nous avons raison, mais protégeons le patrimoine de notre parti et puis allons-y. C’est le sens de notre démarche.« , conclut-il.

A suivre en février, 2020

1 commentaire
  1. Dine le Président dit

    Tu as juste ravalé tes propres vomissures et tu viens parler de gros français.

    Tu nous avais dit que si c’est l’option de ton bureau politique et le vœux des militants que tu n’allais pas t’y opposé mais seulement que tu allais démissionné. Maintenant, agis en démissionnent cher AZANNAI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus

Privacy & Cookies Policy
X