Stan Tohon et le ministre Jean Michel Abimbola @ Montage BWT

Bénin: Jean Michel Abimbola salue la mémoire et l’immense héritage de Stan Tohon

L’artiste musicien béninois Stan Tohon, connu comme le roi du “Tchink System” est décédé le mardi 26 février 2019 à l’âge de 64 ans en France. Un an plus tard, le ministre de la culture et du tourisme Jean Michel Abimbola, lui a rendu un hommage mérité.

Un an après la mort de Stan Tohon, la douleur persiste toujours. Et ce n’est pas le ministre Babalola Jean Michel Hervé Abimbola qui nous dira le contraire. La raison: il a exprimé sa profonde douleur dans un message dévoilé sur sa page Facebook au petit matin de ce jeudi 16 février 2020. “Telle une étoile filante, il nous a quittés sans nous avoir laissé le temps de nous préparer à cette brusque et subite séparation” a-t-il écrit. Pour lui, depuis cette date, et telle l’étoile polaire, Stan Tohon s’est installé au ciel parmi les anges d’où il continue d’illuminer et d’inspirer toute une génération de jeunes musiciens adeptes de sa création, de sa religion, le Tchink System avec lequel il a parcouru monts et vallées pour faire la promotion de notre pays qu’il aimait tant.

“En ce jour 26 février 2020, date anniversaire de son décès, je voudrais saluer une fois de plus la mémoire et l’immense héritage de Stan Tohon, le Papy Grande”, a-t-il précisé en légende de deux clichés de l’artiste. Il a également réaffirmé son soutien à toute sa famille et à ses proches qui continuent de souffrir de sa disparition. Et de conclure: “Repos éternel à toi cher frère et ami Stan Tohon. Puisse la jeune génération que tu as inspirée continuer de tenir haut le flambeau du Tchink System pour une révélation musicale du Bénin.

Stan Tohon, sa mort et son inhumation

De son vrai nom Stanislas Roger Tonhon, Stan Tohon est un artiste béninois qui a marqué les esprits de part ses chansons. Mardi 26 février 2019, l’artiste béninois compositeur chanteur Stanislas Tohon est décédé après son évacuation sanitaire en France où il suivait depuis quelques jours des soins de diabète et des maux pulmonaires.
Mardi 12 mars 2019, le gouvernement béninois, représenté par le ministre Oswald Homeky entouré des artistes dont Nel Oliver, Vincent Ahéhéhinou, Rek Zouza, Aladé koffi Adolph, Ladislas Tohon, Les pharons, et bien d’autres ont effectué le déplacement à l’aéroport Cardinal Bernadin Gantin pour accueillir le corps sans vie de l’icône de la musique béninoise.
Si la famille biologique du défunt voudrait ramener la dépouille au bercail, c’est à dire à Abomey, comme il est de tradition dans l’ethnie « fon », la famille artistique et culturelle voudrait construire un mausolée digne d’un roi à Papy Grande. Selon notre source, les discussions sont toujours en cours pour un terrain d’entente à cause de l’enjeu international que constitue cette  inhumation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.