Logo du parti Union sociale libérale (USL)

Bénin: un membre influent de l'USL arrêté et gardé à vue (communiqué)

Le deuxième secrétaire à l’organisation du parti Union Sociale Libérale (USL), Ferdinand Combetti, serait  brutalisé et interpellé par la police républicaine dans des conditions non encore élucidées. 

C’est par un communiqué rendu public ce mardi 25 février 2020 que les responsables du parti Union Sociale Libérale (USL) ont annoncé l’interpellation par la police républicaine du sieur Ferdinand Combetti, deuxième secrétaire à l’organisation du parti USL. Selon ledit communiqué, le militant usl aurait été roué de coups avant d’être menotté et conduit nuitamment de Natitingou à Cotonou où il est placé en garde à vue.
A Lire aussi Bénin: Gbadamassi exige des excuses publiques d’Aboubakar Yaya
Les raisons de son interpellation ne sont pas encore connues car aucune charge ne lui est encore notifiée, précise le communiqué. A travers ce canal, les responsables du parti union sociale libérale (usl) tirent la sonnette d’alarme sur ce énième cas de violation des droits de l’homme sous le régime de Patrice Talon et exige la libération immédiate de Ferdinand Combetti .

4 commentaires
  1. COOVY dit

    A voir ce communiqué, un dirait que le Bénin est une jungle où il n’y a aucune justice.
    Attendons de voir si ce qui est écrit est vrai et si le sieur Combetti n’a rien à se reprocher.

  2. Le Démocrate dit

    Chers journalistes pour ne plus tomber dans les mailles de la police ménez bien vos enquêtes avant de balancer vos dechets.
    Edouard Djogbenou on ne peut jamais arrêter un citoyens si on ne lui rien la belle preuve pourquoi toi et moi nous ne sommes pas à garde à vue ?

  3. Ken dit

    Le bénin n’est pas une république bannière sous talon. Votre militant sait bien ce qu’on lui reproche et vous le savez bien. Évitez nous ces genres de communiqué. Comme vous ,nous avons été aussi à l’école….

  4. Gerard dit

    Si ce sulfureux personnage est un membre influent de l’USL, alors il y a des questions à se poser sur ce groupe de personnes soi-disant parti

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.