Michel Alokpo, secrétaire général du cadre de concertation des confessions religieuses

Bénin: deux grandes faiblesses de la démocratie sous Patrice Talon selon Michel Alokpo (vidéo)

Ce mercredi 26 février 2020, le Pasteur Michel Alokpo était l’invité de BENIN WEB TV. L’homme de Dieu et acteur engagé de la société civile a fait sa lecture de l’évolution de la démocratie béninoise depuis la conférence nationale à l’ère Talon. 

Au Bénin, la conférence nationale des forces vives de février 1990 a ouvert la voie aux réformes politiques avec l’adoption d’une nouvelle constitution qui a clairement défini les bases et les principes démocratiques. Selon Pasteur Michel Alokpo, secrétaire général du cadre de concertation des confessions religieuses, reçu sur l’émission “L’invité de BENIN WEB TV” du mercredi 26 février 2020, 30 ans après cette démocratie, le Bénin est toujours en quête de Liberté, liberté d’expression, liberté d’association et liberté de presse.
Pour lui, il n’y a rien de comparable entre la période révolutionnaire et la période démocratique. “Mais, la chose la plus importante, c’est que ce sont les mêmes hommes qui ont animé la vie politique sous Kérékou lors de la révolution qui sont revenus sous la démocratie avec le président Soglo et qui sont revenus avec le président Boni Yayi” fait-il remarquer. “Mais est ce que la mentalité a changé ?” s’est -il demandé avant de répondre: “on a crié changement sous Yayi, on a crié refondation sous Yayi, aujourd’hui on crie rupture et nouveau départ mais rien ne change au niveau du comportement du Béninois”.

Quid de la démocratie sous Talon? 

Dans son entretien, Michel Alokpo a également évoqué les faiblesses de la démocratie sous Talon. A l’en croire, sous la période de la révolution, l’Etat avait le pouvoir, un pouvoir très fort. Et sous Talon, l’Etat a encore un pouvoir très fort. “Donc la liberté d’expression et de presse aujourd’hui souffre un peu” va t-il reconnaître: Il poursuit: “Aujourd’hui, je ne sais pas s’il existe une opposition dans le pays, aujourd’hui je ne sais pas s’il existe une société civile dans le pays”. Il s’agit des faiblesses que l’homme de Dieu Michel Alopko espère que le président Patrice Talon pourra corriger afin de sauvegarder les acquis démocratiques au Bénin.

Les législatives d’Avril 2019…

Interrogé sur les événements enregistrés lors des législatives de 2019, Michel Alokpo a exprimé sa déception. “C’est une première dans l’histoire de la démocratie béninoise. On a demandé que les élections soient inclusives, finalement, les élections ont été exclusives” a t-il déploré. Pour lui, malgré la bonne volonté du du chef de l’Etat de régler cette crise, il a confié le dossier au président de l’Assemblée nationale qui a mal géré et c’est ce qui a conduit à une élection monocolore.
Toutefois, Pasteur Michel Alokpo pense que le Bénin demeure toujours le laboratoire de démocratie au Bénin. A l’en croire, la démocratie béninoise est à vendre, notamment les réformes institutionnalisées par le président Talon par rapport au regroupement des partis politiques. Mais il propose une nouvelle recomposition de la société civile béninoise. “Nul ne peut dire que le Bénin a sombré dans son système démocratique” va t-il rassurer.

2 commentaires
  1. la rupture dit

    Devant une situation donnée, chacun pense à ses intérêts. Lui et Soglo sont diamétralement opposés parce que chacun d’eux sait l’intérêt qu’il poursuit. Pour lui, la démocratie n’a pas sombré mais c’est le contraire chez Soglo. C’est le pays dans lequel nous sommes.

  2. AGBO dit

    Il se voit super menteur gueulard qui proclame dans l’euphorie d’une election faire un mandat.
    La democratie ce talon disciple de l’autre ne connait ni le sens ni la portée.
    On le regarde. Son imbécilité le perdra.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus