Bénin – Crise au sein des FCBE: reprise du bras de fer entre les deux camps antagonistes

La crise interne au parti des forces cauris pour un Bénin émergent est loin d’être conjuguée au passé. Après le scénario de réconciliation en surface, la crise reste intacte et pourrait faire éclater le parti dans les tous prochains jours. 

Malgré les efforts faits par les responsables du parti pour faire croire à l’opinion publique que tout est revenu dans l’ordre au sein du parti des forces cauris pour un Bénin émergent, la crise latente au sein de cette formation politique se révèle de plus en plus sur la place publique. La nouvelle pomme de discorde, c’est le certificat d’enrégistrement du parti confisqué par le camp Hounkpè. En effet, dans un communiqué fendu par le camp Atchadé et consort, l’actuel secrétaire exécutif du parti, Paul Hounkpè serait entrain de gérer cette formation politique sans partage et reste fermer à toute démarche visant à restituer au bureau exécutif du parti, les documments officiels d’enrégistrement.

Face à cette situation, certains responsables à travers un communiqué à l’attention des organisations décentralisées du parti, exhortent les militants et sympathisants du parti à rester souder et à ne céder ni au chantage ni à la  pression de quiconque. Les manoeuvres internes et externes visant à destabiliser notre parti FCBE sont vouées à l’échec; lit-on dans le communiqué signés par certains responsables du bureau politique.

Pour ces responsables, le parti résistera à tout pouvoir qui use des manoeuvres malsaines pour fuir la compétition afin de nommer ses affidés à des postes électifs. Le parti FCBE est une formation de masse qui n’est ni à vendre ni à acheter. C’est un parti de l’opposition et ne saurait être un bloc de la mouvance présidentielle; martèlent les signataires du communiqué.

vous pourriez aussi aimer
2 commentaires
  1. Ekanwé dit

    Il n’y aura aucune scission, il suffit de degager les deux traitres qui ont saisis les documents d’enregistrement pour faire leur chantage ignoble.
    Il faut degager ces deux brigands et tout sera réglé.
    Dommage que nous n’ayons veritablement pas de competiteur né pour nous guider.
    L’exemple n’est pas donné parcequ’il n’y a pas de bilan en bientot 5 ans. Il faut se depecher d’agir avant que ce ne soit trop tard au lieu de ruser.
    Aux elections ce sont les beninois qui doivent pouvoir s’exprimer librement, massivement, et gagner pas une poignee d’imposteurs

  2. Paysan dit

    Et les voilà encore dans leurs œuvres sordides. Ils n’ont pas réussi à déchirer le Benin et maintenant ils se déchirent entre eux pour leurs propres intérêts à l’approche des élections locales et municipales. Qu’ils viennent encore nous exhiber les enfants de dame Amoussou (paix a son âme) comme leur fonds de commerce. Désolé aussi pour le jeune homme qui s’est fait sauter le bras

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus

X