Bénin – Communales 2020 : qui pour conduire la liste Fcbe ?

Dans les états-majors des différentes formations politiques en lice pour les prochaines élections communales et municipales, l’heure est à la mise en place des stratégies pour une large victoire au soir du 17 mai. Au sein des Forces cauris pour un Bénin émergent (FcBe), l’unanimité autour de l’homme qu’il faut pour conduire à bon port la liste s’avère l’équation à résoudre pour la suite du processus.

En dépit de la volonté manifeste du Président d’honneur Boni Yayi de faire taire les divergences et de réconcilier les membres de sa famille politique, le dégel de la crise  qui secoue le parti Force cauris pour un Bénin émergent (FcBe) semble ne pas être pour demain.

Condition sine qua non pour un dégel de crise

Certains responsables du parti ne seraient pas unanimes sur le fait que le nouveau Secrétaire exécutif national, Paul Hounkpè conduise la liste Fcbe lors des prochaines communales et municipales. A la faveur d’une rencontre avec leur leader charismatique Boni Yayi, ce vendredi 07 février 2020, ceux-ci ont recommandé dans les plus brefs délais, l’organisation d’un congrès pour, disent-ils, rassembler les militantes et militants du parti afin de lancer la machine Cauris pour une victoire sans appel à l’issue du scrutin du 17 mai.

Ce congrès, estiment-ils, permettra aussi de corriger et d’harmoniser dans un esprit familial les textes du parti et surtout d’enterrer définitivement la crise de méfiance au sein de la famille Cauris. Ainsi, il se dégage clairement que la tenue de ce congrès reste la seule et unique condition pour un dénouement de la crise. Mais…

Les contestataires violent-ils le protocole d’accord ?

A la veille de la rencontre entre Boni Yayi et certains responsables du parti, le nouveau bureau exécutif national (BEN)  dirigé par Paul Hounkpè a tenu une réunion avec les membres de son bureau notamment sur le processus de réconciliation initié par le Président d’honneur. A l’issue de cette réunion élargie aux anciens membres du BEN, les participants ont recommandé de revoir la forme du protocole d’accord, de rendre la réconciliation définitive en évitant les langages de clivage et surtout de constituer une équipe pour la remise des orignaux des textes et autres documents fondamentaux du parti y compris le récépissé à leur leader charismatique.

Par ailleurs, ceux-ci ont exigé le respect des points contenus dans ce protocole d’accord notamment celui relatif à l’organisation du congrès convenue pour se tenir deux semaines après l’installation des nouveaux Conseillers communaux. Mais curieusement, certains responsables exigent désormais l’organisation dudit congrès avant ces élections.

Cette exigence qui, sans risque de se tromper, est une violation du protocole d’accord, confirme à plus d’un titre la thèse selon laquelle la sortie de crise n’est pas pour demain.

Qui pour conduire finalement la liste Cauris ?

A l’analyse, l’on se rend à l’évidence que les Cauris sont à la quête de la locomotive à même de conduire à bien la liste lors des élections de proximité déjà imminentes pour rafler le plus grand nombre de sièges. Il est aussi loisible de constater que les responsables reçus, ce vendredi, par Boni Yayi ne se reconnaissent visiblement pas dans les décisions issues de la réunion du Bureau exécutif national (Ben) qui s’est tenue, la veille, soit le jeudi 06 février 2020, au siège du parti.

Paul Hounkpè ne serait-il pas si représentatif au point de susciter autant de méfiance de la part de certains membres de son parti ? Que craignent les contestataires ? Paul Hounkpè se pliera-t-il à cette exigence? Que se passera-t-il lorsque ce dernier se campera sur sa position, celle de voir organiser le congrès après l’installation des nouveaux Conseillers communaux? Que fera-t-il alors Boni Yayi dans ces conditions? Qui pour conduire finalement la liste Cauris?

Voilà une série de questions qui taraude les esprits en attendant que les uns et les autres se fassent une idée claire de la situation.

5 commentaires
  1. la rupture dit

    Un véritable panier à crabes. La fin de la pagaille n’est pas pour demain. Vous croyez que Hounkpe pourra remettre facilement le récépissé dans les mains de celui que vous continuez d’appeler leader charismatique? Cessez avec la comédie et attaquez vous aux choses sérieuses.

  2. Abilé dit

    Tout le monde,sauf Paul hounkpè pour conduire les fcbe et les autres partis qui vont s’agripper à ce parti pour les élections municipales sinon moi et mes amis ne vont plus faire campagne pour vous.

  3. Abilé dit

    Paul hounkpè peut manger le récipicé, puisque les maîtres du pays ont déjà annulé ce papier la fcbe n’a plus besoin, mais tout le monde peut conduire la fcbe aux élections municipales, sauf Paul hounkpè, sinon mes amis et moi ne vont plus faire campagne,ni voter vous ,et je vous prie marquez hounkpè Paul de très près c’est un traite en faveur du Camp adverse , le temps me donnera raison.

  4. marc 13 dit

    ibilé tu es un divorcé social un point trait

  5. TOUTOUOLA dit

    “On parle de régime de la Ruse et de la Rage”. Voilà des membres fcbe qui demandent clairement qu’on évince les artisans de la légalité de ce parti sous prétexte qu’on ne leur fait pas confiance !!!!!! WAOUH ! ça c’est un exemple de démocratie que fcbe veut proposer au pays? Encore une preuve que chacun veut prendre à manger et rien que ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus