Image d'illustration. @Google

Bénin: cité dans une affaire d'escroquerie, le député David Biokou clarifie

Le député David Camille Biokou a été indexé dans un article d’un média de la place qui parlait d’une affaire d’escroquerie. Cette affaire qui était au départ perçue comme une simple rumeur prend des proportions inquiétantes. Aux dernières nouvelles, l’une des victimes aurait déjà déposé une plainte contre le député. Mais entre-temps, David Camille Biokou avait apporté des clarifications sur l’affaire.

Qu’en est-il réellement de l’affaire supposée “collecte illégale d’argent et escroquerie” par la structure CNSEC BÉNIN, dans lequel le député de l’Union Progressiste (UP), David Camille Biokou, serait impliqué? Après la publication du journal “Guérite“, le parlementaire n’a pas tardé à répliquer à travers une publication sur sa page Facebook. Contrairement à ce que dit l’article du journal, David Camille Biokou fait savoir que “la CNSEC est une coopérative agréée sous le N°0.09.0034. Elle existe légalement depuis le 10 janvier 2010 et est au service des populations”.

“Elle est composée de plus de 1000 sociétaires (actionnaires) dont je suis un de l’ensemble des milles (1000). Je ne suis pas impliqué dans la gestion courante de cette société”, a ajouté le député David Biokou

Mais ces clarifications n’ont visiblement pas convaincu ceux qui se disent victimes dans ce dossier. De sources concordantes, l’une des personnes concernées aurait déjà déposé une plainte contre le député à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet). Selon les mêmes sources, les supposées victimes réclament leur argent qu’ils auraient épargné dans cette structure.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.