Pédophilie dans l’Église : le cardinal Barbarin relaxé en appel

Le cardinal français, Philippe Barbarin, peut enfin se frotter les mains. Condamné pour ses silences sur les abus sexuels d’un prêtre de son diocèse, à six mois de prison avec sursis par le tribunal de première instance, il a été relaxé ce jeudi par la cour d’appel de Lyon.

A lire aussi:

Quelques mois déjà que Philippe Barbarin, Cardinal Français, âgé de 69 ans, a été condamné par le tribunal de première instance de Lyon à six mois de prison avec sursis. Il était accusé d’avoir couvert, par ses silences, un ex-prêtre qui abusait sexuellement des jeunes de son diocèse. Selon les récits rapportés par France 24, l’ex-prêtre Bernard Preynat agressait sexuellement des jeunes scouts entre 1971 et 1991. Les juges avaient estimé qu’en ne dénonçant pas à la justice les actes qui lui avaient été rapportés par une victime en 2014, Philippe Barbarin avait choisi de « préserver l’institution ».

Mais selon la même source, le Primat des Gaules en titre, dont le pape a refusé la démission, avait immédiatement interjeté appel, ne s’estimant pas coupable devant la justice des hommes. Il avait, en revanche, demandé « pardon pour (ses) propres fautes » lors d’une messe : « Je n’ai jamais cherché à cacher, encore moins à couvrir ces faits horribles« , a-t-il toujours déclaré, tandis que les victimes dénonçaient la ‘’loi du silence’’ dictée par le Vatican.

Procès en appel : relaxe du prélat

Du côté de ses avocats, « Cette injustice est aujourd’hui réparée (…), le cardinal Barbarin est innocent« , s’est félicité l’un de ses avocats, Me Jean-Félix Luciani, après cette décision de relaxe du Cardinal Barbarin, prononcée ce Jeudi 30 Janvier 2020. Rappelons que, déjà fin novembre 2019, lors d’un procès en appel, l’avocat général Joël Sollier, avait réclamé la relaxe, dissociant le « cas individuel » du cardinal Barbarin et les « fautes morales et pénales » commises par l’Église face à la pédocriminalité dans ses rangs.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus