Niger: des manifestants exigent le départ de l’armée française

Des altercations ont été enregistrées vendredi après l’interdiction d’un rassemblement des organisations de la société civile en soutien à l’armée nationale du Niger et contre la présence des bases étrangères dans le pays. 

A lire aussi:

Pour des raisons de trouble à l’ordre public, la mairie de Niamey a interdit une manifestation des organisations de la société civile en soutien à l’armée nationale du Niger qui subit de lourdes pertes dans la lutte anti-jihadiste et pour protester contre « la présence des bases étrangères » également engagées dans cette lutte. Mais les manifestants ont décidé de braver l’interdiction pour exprimer leur ras-le-bol.

Réunis tôt le matin du vendredi 17 janvier 2020, les manifestants se sont heurtés à un important dispositif sécuritaire au cours de leur manifestation dans l’après-midi. Les forces de l’ordre ont usé des gaz lacrymogènes pour disperser les jeunes manifestants qui à leur tour ont riposté par des jets de pierres et en brûlant des pneus à certains carrefours. Selon les organisateurs de cette manifestation, leur action est essentielle pour remonter davantage le moral aux forces de défense et de sécurité du Niger mais aussi et surtout pour demander le départ des forces extérieures notamment « la force Barkhane dont la présence constitue une menace sérieuse pour la souveraineté de tous les pays du Sahel ».

Le départ des forces Barkhane n’est pas pour demain…

Le départ des forces Barkhane du Sahel n’est pas pour demain. Malgré la montée considérable du sentiment antifrançais dans le Sahel et le fait que le Président Emmanuel Macron en est conscient, 220 soldats français supplémentaires, viendront épauler les forces Barkhane déjà opérationnelles au Sahel. Une décision prise à Pau, lors de la réunion tenue par les cinq Présidents du G5 Sahel et leur homologue français, Emmanuel Macron.

Cette décision, selon la déclaration du patron de l’Elysée, entre dans le renforcement de l’alliance antidjihadiste dans le Sahel. La priorité sera ainsi de consolider l’autorité des pays du G5 Sahel dans chaque périmètre de leurs Etats. Contrairement au souhait des populations du Sahel, la présence des forces françaises sera ainsi renforcée dans les tout prochains jours. Récemment au Mali, de nombreuses personnes ont manifesté contre la présence de l’armée française. Les exemples sont légion en Afrique. Il y a le Burkina-Faso, la Centrafrique, pour ne citer que ceux-là.

Résultat de recherche d'images pour "armée francaise"

A suivre en février, 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus

Privacy & Cookies Policy
X