Nathalie Yamb @Sputnik France

Kemi Seba interdit d’entrer au Mali: Nathalie Yamb sort de ses gonds

L’activiste Nathalie Yamb a réagi suite à l’interdiction sur le sol malien de Kémi Seba par les autorités maliennes. La suisso-camerounaise s’indigne contre la décision prise par le gouvernement malien à l’encontre du leader de l’ONG Urgences Panafricanistes Kemi Seba.

Alors qu’il avait annoncé à la veille, son arrivée à Bamako ce mercredi 8 janvier 2020, Kemi Seba a été interdit d’embarquement à l’aéroport de Cotonou ce jour. Ce, en raison des instructions qui auraient été données par le gouvernement malien interdisant l’entrée sur son sol à l’activiste franco-béninois Kemi Seba. Informée de cette situation, Nathalie Yamb a réagit via les réseaux sociaux cet-après midi. Elle s’indigne contre la mesure prise par les autorités maliennes à l’encontre de Kemi Seba: ”Je trouve absolument inadmissible qu’un gouvernement africain refuse – par soumission ou adoration pour la France – l’entrée de son territoire à un Africain, comme Ibrahim Boubakar Keïta, président du Mali, vient de le faire avec Kemi Seba”, a ainsi lancé Nathalie Yamb.

Quid de la libre circulation des personnes dans l’espace Cedeao?

S’interrogeant sur la libre circulation des personnes dans l’espace CEDEAO, la suisso-camerounaise a tiré à boulet rouge sur les dirigeants africains qui prennent des décisions malveillantes contre les activistes qui mènent une lutte contre le franc cfa et la colonisation française en Afrique: “Quand ils ne nous expulsent pas, ils nous refusent l’entrée. L’important pour eux, c’est de laisser entrer l’armée française, Macron, Bouygues et Bolloré… Pour eux, ils vont jusqu’à mettre le tapis rouge et s’aplatir…”.

“Je vais ester en justice contre mon expulsion irrégulière de CI, j’espère que Kemi en fera autant quant à cette entrave flagrante à la liberté de circulation dans l’espace communautaire. Courage, petit frère. La lutte continue. L’histoire nous donnera raison”, a-t-elle conclu.

8 commentaires
  1. Yovis dit

    Suisso-Camerounaise….,Franco-Béninois….que ces hybrides s’occupent des vrais sujets qui les concernent au lieu de les transposer aux pays du Sahel et au lieu d’égarer les populations qui ne savent pas.

    1. chichi dit

      Toi tu devrais rester dans ta caverne et t’occuper de ce qui te concerne…eux au moins ont une utilité en terme d’éveil des conscience mais toi…oui toi…tu sers à quoi et tu te crois plus ou moins africain qu’eux?
      Commentaire vide de sens

      1. Abou sidiki dit

        Defendez d’abord la démocratie au cameroun après on vous suivra

    2. Mbongo dit

      toi qui n’esdt pas hybride que fais tu pour que les choses changent dans ton pays ou fais tu parti de cette cohorte dont on ne veut plus dans ce continent?

  2. Big dit

    Ça dépasse la tristesse.

  3. Guira yacouba dit

    Nathalie et kemi sont de vrais panafricanistes. Courage à vous. Les occidentaux viennent chez nous et nous les respectons comme des dieux. A notre tourencontre, NOUS sommes humiliés comme des merdes en Europe. Même les clochards sont vénérés chez nous. Soyons vigilants

  4. Ibrahima Sory Camara dit

    Nos activistes doivent savoir mener leurs démarches dans le combat que nous devons tous mener ensemble. Kemi Seba et les autres activités panafricains doivent procéder à l’installation des antennes de panafricanisme un peu partout à travers l’Afrique afin de conscientiser la nouvelle génération africaine, c’est avec la force de cette jeunesse qu’ils pourront gagner.
    Si aujourd’hui l’arrivé Kemi n’est pas été accepté par les autorités Malien c’est parce que il n’est pas encore s’associer avec l’ensemble de la jeunesse africaine dans son combat.
    Ma suggestion au niveau des activités panafricains est que il faut des antennes panafricain partout en Afrique et il faut une compréhension claire entre eux la jeunesse. Pour cela il faut des messages d’éducation, des messages mobilisation, des messages d’information, des messages d’engagement et d’encouragement afin que leurs combats devient un combat de toute la jeunesse africaine.
    Par Ibrahima Sory Camara, futur activistes Guinéen.

  5. Fatoumetou dit

    Je pense que le mali n a pas besoin aujourd’hui d un supplément de désordre. Les autorités ont parfaitement raison,la situation d insécurité actuelle ne sy prête pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.