@Google

Le Royaume-Uni veut appâter l’Afrique avec une politique migratoire flexible

Alors qu’il se prépare à quitter l’Union européenne, le Royaume-Uni cherche de nouveaux partenaires commerciaux et, sans aucune surprise, l’Afrique constitue un terrain de chasse préférentiel. Londres a fait des propositions pour faire partir des puissances partenaires de l’Afrique.

Plusieurs dirigeants africains, une quinzaine, se sont rendus à Londres, lundi, dans le cadre du premier Sommet Royaume-Uni-Afrique. Le Premier Ministre britannique a assuré les dirigeants africains que le Royaume-Uni serait plus ouvert aux migrants du continent africain, après le Brexit. Une proposition plutôt opportuniste quand on sait combien l’UE s’efforce à rendre, de plus en plus difficile, l’accès à son espace par les migrants, de plus en plus nombreux. La Grande Bretagne veut se présenter comme une terre d’accueil pour ces migrants pour, en retour, avoir les faveurs des dirigeants africains en matière de commerce.

Boris Johnson a souligné que la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, à la fin du mois, marquerait la fin du traitement de faveur des migrants européens, indique Tv5. “Notre système (migratoire) devient plus juste et équitable entre nos amis et partenaires du monde entier et traite les gens de la même manière, d’où qu’ils viennent. En faisant passer les gens avant leur passeport, nous serons en mesure d’attirer les meilleurs talents”, a-t-il ajouté. Le ministère britannique du Commerce international a déclaré que le commerce bilatéral avec l’Afrique, au cours de l’année se terminant au deuxième trimestre de 2019, était de 46 milliards de dollars, loin derrière la Russie et la Chine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.