La Turquie n’enverra plus de soldats en Libye

La Turquie a renoncé à sa décision d’envoyer plus de militaires en Libye puisqu’un cessez-le-feu est observé, a indiqué, jeudi 23 janvier 2020, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu.

La Turquie avait fait savoir qu’elle allait envoyer des soldats en Libye pour soutenir les forces du gouvernement d’accord nationale (GNA) contre l’offensive de l’armée nationale libyenne (LNA). Mais avec le cessez-le-feu en vigueur dans le pays, les responsables turcs ont indiqué jeudi qu’ils n’enverront plus de soldats ni de conseillers militaires. Selon l’agence russe RT, Cavusoglu a déclaré mardi que le commandant militaire de l’est de la Libye, Khalifa Haftar, devait respecter les appels à une solution politique et prendre des mesures pour garantir «le calme sur le terrain».

L’Algérie accueillera jeudi les ministres des Affaires étrangères des pays frontaliers de la Libye pour discuter du conflit là-bas, a fait savoir l’agence Reuters. Des ministres de l’Égypte, de la Tunisie, du Soudan, du Tchad, du Mali et du Niger se rendront à Alger une semaine après un sommet à Berlin visant à étayer un cessez-le-feu. L’Algérie maintient de bons contacts avec toutes les parties en Libye. Plusieurs autres dirigeants et ministres des Affaires étrangères des États arabes et européens et de Turquie se sont tous rendus en Algérie ces dernières semaines pour discuter de la crise en Libye.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus