KEMI SEBA à l'aeroport de Cotonou. Ph: BWTV

Kemi Seba interdit d’entrer au Mali: la réaction pimentée du collectif sortir du FCFA

Le Collectif Sortir du Franc CFA a réagi à l’interdiction d’embarquement émise par les autorités maliennes à l’encontre du leader de l’ONG Urgences Panafricanistes Kemi Seba qui voulait prendre un vol pour Bamako le mercredi 08 janvier 2020 à l’aéroport de Cotonou. Pour le Collectif Sortir du Franc CFA, les autorités maliennes ont pleinement raison de prendre une telle mesure contre l’activiste franco-béninois.

La journée du mercredi 8 janvier 2020 aura été une journée d’enfer pour le leader de l’ONG Urgences Panafricanistes. Alors qu’il s’apprêtait à prendre un nouveau vol pour se rendre à Bamako après que son premier vol ait été annulé, Kemi Seba a été interdit d’embarquement par la compagnie air-bus Burkina à l’aéroport de Cotonou. Selon ses déclarations en conférence de presse dans la soirée de la même journée, la décision de son interdiction d’embarquement provenait du gouvernement malien. Soutenu par l’activiste Nathalie Yamb, Kemi Seba s’est foncièrement offusqué contre la mesure émise à son encontre. Mais pour le Collectif Sortir du Franc CFA, les autorités maliennes ont pleinement raisons d’avoir agi de la sorte.

Dans son communiqué de presse rendu publique ce jeudi 09 janvier 2020, le Collectif Sortir du Franc CFA n’a pas été tendre avec l’activiste franco-béninois Kemi Seba. Précisant que Kemi Seba se rendait à Bamako dans l’objectif de participer à une manifestation devant exiger le départ des soldats français présents au Mali, le collectif déclare qu’il appartient uniquement à l’Etat et aux élus maliens de dénoncer ou non, la présence des soldats étrangers sur leur sol national. Car, dit-il, la présence des soldats français sur le sol malien résulte d’accords l’égaux signés par les autorités maliennes avec d’autres Etats en toute souveraineté dans la lutte contre les groupes djihadistes.

“Cet homme et son ONG Urgences Panafricanistes doivent sortir du registre de l’injure”

Pour le Collectif Sortir du Franc CFA, Kemi Seba a le droit d’exprimer ses opinions politiques. “Pour autant, aucun Etat sérieux ne peut laisser des individus propager la haine et la désinformation sans rien faire”, peut-on lire dans le communiqué du collectif qui appelle Kemi Seba à sortir du registre de l’injure: “Cet homme(“Nrd Kemi Seba) et son ONG Urgences Panafricanistes doivent sortir du registre de l’injure, de l’outrage et de la xénophobie au risque de se discréditer davantage auprès des opinions publiques africaines et internationales ou de tomber sur le coup de la loi”, ajoute le Collectif Sortir du Franc CFA.

Toutefois, le Collectif recommande à Kemi Seba et son groupe de faire une mobilisation contre le Franc CFA, mais avec intelligence sans chercher à détruire, à propager des contrevérités et à dénigrer.

“On a surtout le droit d’être en désaccord avec Kemi Seba et ses ami sans risquer de se faire traiter de nègres de maison…”, conclut le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.