IPC 2019 : le Nigéria conteste le rapport de Transparency International

Les autorités nigérianes ont réagi au rapport sur l’Indice de Perception de la Corruption publié ce jeudi par Transparency International qui classe le pays parmi les plus corrompus de l’Afrique de l’Ouest. Ces dernières trouvent le rapport erroné et ne reflète en rien la réalité du pays.

A lire aussi:

Ce jeudi 23 janvier 2020, Transparency International a rendu public le rapport sur l’Indice de Perception de la Corruption pour le compte de l’année 2019 (IPC 2019). Selon le rapport, le Nigéria est classé 146è sur 180 pays considérés. Ce rapport a aussitôt fait réagir les autorités nigérianes. Par la voix de son ministre de la justice, l’Etat nigérian conteste le rapport de l’ONG, dénonçant un rapport taillé sur mesure.

Dans une interview accordée, ce jour, à Channels TV, le garde des sceaux, Abubakar Malami, a déclaré que le rapport de Transparency International n’avait aucune incidence sur la réalité. «En matière de lutte contre la corruption nous avons fait plus, nous avons fait plus et nous continuerons à faire plus par conviction inhérente et désir de notre part de lutter contre la corruption dénuée de toute considération étrangère relative à la notation par Transparency International. Notre détermination à lutter contre la corruption est inhérente et en fait dénuée de toute considération étrangère, nous continuerons à faire plus et nous redoublerons d’efforts », a-t-il déclaré.

A suivre en février, 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus

Privacy & Cookies Policy
X