Côte d’Ivoire: le GPS réagit à la levée d’immunité parlementaire de Guillaume Soro et compagnons

Le mouvement Générations et peuples solidaires (GPS) a réagi, ce mardi 21 janvier, à la levée d’immunité de ses cadres dont le président Guillaume Soro. Dans un communiqué, le mouvement évoque un “glissement autocratique” du pouvoir Ouattara.

La levée d’immunité parlementaire de six députés, dont Guillaume Soro et Alain Lobognon, n’a pas laissé indifférent le mouvement Génération et peuples solidaires, dont l’ex-chef rebelle assure la présidence. A travers un communiqué signé depuis Paris, le mouvement a dénoncé un recul démocratique sans précédent en Côte d’Ivoire. “Cette décision qui intervient après 28 jours de détention arbitraire et injustifiée pour cinq des députés, vient confirmer la violation récurrente de la Constitution de notre pays et démontrer, si besoin en était, le glissement autocratique du régime de M. Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire“, a écrit l’ancienne ministre Affoussiata Bamba-Lamine.

Au soir du 20 janvier, le parlement a procédé à la levée d’immunité parlementaire de Guillaume Soro et de cinq autres députés incarcérés dans diverses prisons du pays. Il sont poursuivis pour « attentat et complot contre l’autorité de l’Etat, troubles à l’ordre public ». L’ancien président du parlement est quant à lui visé par un mandat d’arrêt international.

Vers une crise préélectorale!

Cette levée d’immunité qui ouvre la voie à une procédure judiciaire contre ces élus complique la situation préélectorale déjà délétère. “La crise préélectorale que le régime crée ainsi, augure de vents mauvais pour la Côte d’Ivoire”, a prévenu le GPS. Exilé en France, Soro s’est déclaré candidat à la présidentielle d’octobre 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.