L'ex-chef des Jeunes patriotes ivoiriens, Charles Blé Goudé

Côte d’Ivoire: la lettre de Blé Goudé au président du tribunal criminel d’Abidjan

Condamné par contumace le 30 décembre par le tribunal criminel d’Abidjan pour ” complicité de meurtre, complicité de coups et blessures volontaire et de violence et voies de fait”, la décision motivée de la condamnation reste introuvable. Charles Blé Goudé se fend donc d’une lettre pour exiger la transcription et la notification de la décision.

Deux semaines après sa condamnation, l’ancien ministre de Laurent Gbagbo n’a pas eu la décision de sa condamnation afin de pouvoir saisir des juridictions compétentes. Comportement curieux qui s’érige en règle dans les tribunaux dans plusieurs pays africains. Exaspéré, Charles Blé Goudé n’a plus d’autres options que d’interpeller la conscience professionnelle des magistrats en charge du dossier. Dans un premier temps, il a tenu à rappeler l’anomalie contenue dans le jugement. “Je suis bien curieux de savoir comment votre tribunal a pu apprécier la question de « l’accusé absent sans excuse valable » dans la mesure où la réponse à cette interrogation est un préalable pour recourir à la procédure de contumace” a-t-il écrit dans sa correspondance.

Blé Goudé justifie cette curiosité suscitée par sa condamnation par une décision dont tout magistrat compétent et libre devait se souvenir . “Les juges ne pouvaient pas ignorer la décision numéro 67 du 21 Mars 2014 rendue par la Chambre d’Accusation qui a autorisé ma remise aux autorités de la Cour Pénale Internationale”, s’indigne l’ancien ministre de la jeunesse. Il se surprend donc des arguments dont les juges ont usé pour le condamner par contumace et interroge le professionnalisme des magistrats de son pays.

Blé Goudé attend la décision de justice

L’accusé demande que la décision de sa condamnation lui soit notifiée dans les plus brefs délais afin qu’il exerce son droit de recours devant des juridictions supérieures. “Vous avez eu le droit de décider, j’ose l’espérer, selon ce que votre conscience vous dictait. Ne me privez pas de mon droit de recourir contre votre décision. C’est pourquoi, je vous prie de la motiver et de me la signifier”, fait-il savoir. Tout en souhaitant une bonne carrière aux juges qui ont rendu la décision, il leur rappelle le serment que prête tout magistrat: “Je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, et de me conduire en tout, comme un digne et loyal magistrat “. 

La condamnation

Précisons que Blé Goudé a été condamné pour les faits de complicité de meurtre, complicité de coups et blessures volontaire et de violence et voies de fait. Des peines de  vingt (20) ans de prison et de dix (10) ans d’interdiction de paraître sur le territoire de la République à l’exception de son lieu de naissance, de dix (10) ans de privation de droit (articles 68 et 69 du Code Pénal) ont été retenues contre lui par la justice de son pays alors qu’il est devant la Cour pénale internationale pour les mêmes faits. Un mandat d’arrêt a été décerné contre lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus