Côte d’ivoire: Amnesty International au secours de Guillaume Soro et compagnie

L’organisation non gouvernementale Amnesty international, dans un communiqué publié ce vendredi 10 janvier 2020, invite le gouvernement ivoirien à garantir un procès équitable et impartiale non seulement à Guillaume Soro mais aussi et surtout à ses proches interpellés puis gardés au cachot.

La situation devient de plus en plus inquiétante en Côte d’Ivoire. L’organisation non gouvernementale luttant pour le respect des droits de l’homme, Amnesty international, s’en préoccupe également. Elle invite le gouvernement ivoirien et le président Alassane Ouattara à garantir le droit à une justice équitable pour Guillaume Soro et tous ses partisans arrêtés ces deux dernières semaines. Elle demande également au pouvoir de tout mettre en oeuvre pour que les personnes détenues aient accès aux soins de qualité et aux avocats.

La période choisie pour lancer un mandat d’arrêt contre l’ancien chef des rebelles et interpeller ses partisans paraît, pour Amnesty, suspecte. L’Ong fait savoir que le scrutin présidentiel pointe à l’horizon et engager des poursuites judiciaires contre des opposants au régime Ouattara serait semblable à une guerre de personne pour écarter des potentiels rivaux de la course à la présidentielle. Elle tire cette conclusion au regard des “irrégularités” observées dans le processus judiciaire.

Notons qu’outre Guillaume Soro qui est désormais en exil, plusieurs leaders de son parti Gps dont cinq députés et deux de ses frères sont arrêtés pour publications de fausses nouvelles, tentative d’organisation de trouble à l’ordre public et tentative d’atteinte à l’autorité de l’Etat. Leurs domiciles ont été perquisitionnés sans aucun document administratif ni judiciaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.