Alain Lobognon, député [email protected]

Côte d’Ivoire – affaire Soro: l’épouse du député Alain Lobognon interpelle la France

L’épouse du député Alain Lobognon a écrit à l’ambassadeur français en Côte d’Ivoire sur la situation judiciaire de son mari. Dans une correspondance adressée au représentant, Amira Mourad Lobognon a sollicité la France à intervenir pour la libération de son mari et des autres “prisonniers politiques“.

La femme de l’élu de Fresco continue de mettre la pression sur le régime d’Abidjan dans l’affaire dite Guillaume Soro et compagnons. En effet, Amira Mourad Lobognon, par le biais d’une correspondance datée du mercredi 15 janvier, l’épouse de l’ancien ministre des sports a attiré l’attention des autorités françaises sur la violation flagrante des droits constitutionnels et politiques de son époux.

« Mon statut de citoyenne française mariée à un élu ivoirien dont les droits sont bafoués, m’incline à demander à l’ambassadeur de la République française, d’user de votre autorité pour interpeller les autorités politiques ivoiriennes pour le respect et la protection des droits humains », a écrit Mme Lobognon.  Face à cette « violation de leurs droits constitutionnels et parlementaires », la française sollicite l’intervention de l’ambassadeur français à Abidjan Gilles Huberson pour « la libération des prisonniers de l’opposition politique ivoirienne, arbitrairement détenus ».

Affaire Guillaume Soro!

Le 23 décembre dernier, l’ancien chef du gouvernement et député de Ferké était attendu en grande pompe à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan. Informé d’un mandat d’arrêt émis par la justice de son pays à son encontre, Soro a dérouté l’avion qui le transportait à Accra avant de redécoller pour l’Europe. Dans les explications du procureur Richard Adou, l’ex-chef rebelle est poursuivi pour tentative d’atteinte contre l’autorité de l’Etat et l’intégrité du territoire national, de corruption et de blanchiment de capitaux. Selon les lois ivoiriennes, Guillaume Soro risque la peine capitale. Les cadres de son mouvement Générations et peuples solidaires dont des députés et collaborateurs ont été arrêtés et incarcérés dans diverses prisons du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus