Cameroun: le MRC de Maurice Kamto enregistre une démission de taille

Le mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) de Maurice Kamto a enregistré une démission de taille dans la région de l’Est. Son président dans cette région a tourné dos au parti à l’occasion d’un meeting du parti au pouvoir.

A lire aussi:

C’est une mauvaise nouvelle pour le parti de l’opposition, le mouvement pour la renaissance du Cameroun. David Godri Ndanga, président régional du parti dans la région Est a officialisé sa démission le 25 janvier dernier lors d’un géant meeting du parti présidentiel à Bertoua. « Chers frères et sœurs ! Je suis venu ce jour vous dire que je démissionne du MRC pour le RDPC. En ma qualité de président régional, je dis au revoir à ce parti politique de l’opposition », a déclaré David Godri Ndanga. Il justifie son départ par des soupçons de gestion opaque des frais de campagne dont il est accusé dans le cadre de la présidentielle de 2018. « Un procès en sorcellerie qui m’a vraiment choqué » a-t-il insisté.

Cette démission qui intervient en pleine campagne électorale est un coup dur pour cette formation politique qui appelle au boycott desdites élections. Nombre d’observateurs voient à travers cette décision, une manifestation de la colère de certains responsables qui n’acceptent toujours pas la décision du parti de boycotter les législatives du 9 février prochain. En voyage à Paris depuis mardi 28 janvier, l’opposant Kamto sera en meeting début février dans la capitale française.

A suivre en février, 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus

Privacy & Cookies Policy
X