Société

Bénin: voici désormais le sort réservé aux boursiers d’Etat en fin de formation

L’Etat béninois ne profite pas des boursiers qu’il finance. Le constat est fait par le gouvernement qui a désormais décidé de l’insertion automatique des boursiers dans les administrations publiques après les études. La loi consacrant ladite contrainte est transmise au parlement par décret pris en conseil des ministres ce mercredi 22 janvier 2020.

L’Etat octroie chaque année des bourses aux étudiants pour aller étudier à l’étranger ou dans les universités nationales. Mais en retour, il ne bénéficie pas des compétences ainsi formées. C’est pour pallier ce dysfonctionnement que le gouvernement a décidé d’obliger les boursiers de l’Etat à travailler dans les structures étatiques à la fin de leur formation au risque de subir la rigueur de la loi.

Et justement parlant de la loi, elle est transmise au parlement pour adoption. La loi instaure un cadre juridique favorisant l’utilisation rationnelle des compétences disponibles. Ladite loi, une fois votée, va instaurer « un contrat d’engagement citoyen par lequel tout allocataire de bourse octroyée, selon certaines modalités, sera appelé à mettre les aptitudes acquises au terme de sa formation, au service de l’Etat, pendant une période donnée, sous peine de déconvenues ».

Même sort pour les stages

Autant l’Etat octroie des bourses d’études aux étudiants, autant il paie des stages de formations à plusieurs compatriotes des corps de l’Etat. Mais du retour des stages, ces agents disparaissent. Pour éviter de telle anomalie, il sera constitué un fichier national de bénéficiaires des bourses et stages en vue de suivre leur évolution et de s’assurer de leur insertion ou réinsertion professionnelle.

L'actualité en vidéo

14 commentaires

  1. Voilà. Là c’est bien maintenant. Le Benin est peut le seul pays qui donne des bourses aux populations et après les laisse comme ça.
    Ailleurs après les études ils travaillent et remboursent 70% des frais dépensés par le gouvernement soit il travaillent pour le gouvernement pendant un certains nombre d’années au moins. Mais ici rien de tout ce là. Alors que les bourses doivent aider le pays avoir des fonctionnaires de qualité.
    Ca c’est une très bonne loi. C’est juste génial

    1. C’est normal et facile d’être aussi mesquin quand on est pas boursier… T’as pris au moins la peine de te renseigner sur comment sont traités ces boursiers là ailleurs avant d’afficher ton commentaire j’espère !?

      1. Merci beaucoup mon frère.
        Quand l’État ne se soucie même pas de là où tu vas dormir dans un pays où le loyer pour étudiant est à quatre-vingt mille (80000) francs CFA.
        Quand l’État ne met pas à ta disposition les matériels nécessaires pour ta formation.
        Quand on t’oblige à effectuer les stages qui doivent être effectués dans ton pays pour te permettre de connaître la réalité de ton pays dans le pays d’accueil.
        C’est une bonne idée mais je prie le gouvernement à regarder aussi la situation de vie de ses futurs cadres.

  2. Il faut que l’état s’occupe aussi des étudiants qui étudient à l’étranger.
    Les étudiants en Russie par exemple ne reçoivent aucune aide de l’état.
    Les pays qui exigent le retour de leurs étudiants après leur formation font le nécessaire pour eux. Les étudiants beninois en Russie sont justes laissées à leur sorts.

  3. Exactement surtout les étudiants en russie.et il faut un recensement pour tout étudiant vivant à l’étranger l’état doit rentrer en contact avec ces boursiers

  4. Est ce qu’un boursier a déjà refusé de travailler pour l’état à son retour des études. Vivement que cette loi soit votée et promulguée. Qui refuse du boulot dès la fin de sa formation ? De plus, si c’est connu d’avance, celui qui ne veut pas subir la rigueur de cette loi refuse d’être boursier et puis c’est tout.

  5. C’est bien beau tout ceci, avant toute chose c’est quoi leur définition de bourse !!! Es ce uniquement faire bénéficier à l’intéresser de poursuivre ses études dans un pays étranger sans se soucier de comment il vit, d’où il sera loger, comment il va se nourrir !?

    Pour mon exemple et celui de bons nombre de béninois ayant effectuer un minimum de 8ans de médecine générale au pays et qui se retrouvent à l’extérieur ( Maroc,……) c’est vraiment la croix et la bannière..

    Le système est fait de sorte que l’on ne puisse pas exercer pour survivre donc une fois encore on est à la charge des parents qui ont financer à 100% notre formation initiale (ce qui sous d’autre cieux est entièrement gratuit) et c’est une situation très gênante.

    Beaucoup d’étrangers subsaheriens comme nous sont pris en charge par leur gouvernement ce qui leur permet de souffler et de se concentrer sur leur formation.

    Si tu dois craindre chaque fin de mois pendant 4 ou 5 ans, au terme de la formation tu te demande ce que ton pays a fait pour t’épauler.!!

    Malgré les nombreuses doléances faites pour qu’une décision soit prise en notre faveur ( ceux au Maroc), nous sommes toujours dans l’attente.

    C’est beau de sortir des lois, la réalité sur le terrain est tout autre.. Cherchez à avoir les vrais informations et surtout posez des actes concrets.

    Mettre des années à étudier des dossiers aussi vitales, sont autant de médecins que le pays perds, pour le cas précis. Dès que notre formation sera terminée, on a beau avoir l’esprit patriotique, on veut aussi rendre fiere immédiatement les parents qui ont investi dans notre formation..

    Parce que ça sert à quoi de rentrer si le cadre hospitalier en lui même n’est pas apte à des changements, investissements pour l’amélioration, toujours les même personnes au même poste depuis matusalem..

    Chacun se cherche, Dieu nous donne la force de nous en sortir.

  6. Il y a pas de souci. On a été formé pour servir le pays mais si c’est pour se foutre de nous avec leurs histoires bizarre bizarre là, ils vont même pas nous trouver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité