Bénin: vers le licenciement collectif des travailleurs de Soleil FM

Après la fermeture de la radio Soleil FM par la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), le promoteur de la radio, Sébastien Ajavon, entreprend de mettre la clé sous le paillasson. Les travailleurs seront soumis à un licenciement collectif par ces temps de crise économique généralisée.

A lire aussi:

Les travailleurs de Soleil FM traversent des moments assez difficiles. Depuis quelques jours, le 17 décembre 2019 plus précisément, la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) a fait fermer la station de radio Soleil Fm pour non-renouvellement de sa licence. Les premiers responsables de la radio ont brandi des preuves de leurs démarches visant à renouveler le contrat les liant à l’institution. Le secrétaire général de la Haac avait même accusé réception de la demande de renouvellement et a félicité les responsables pour avoir introduit leur demande dans les délais requis.

Mais au dernier moment, la Haac a insisté que ce soit le promoteur, Sébastien Ajavon, en exil depuis près de trois ans, qui doit signer la demande. Ne pouvant rentrer au pays, il a donné procuration au directeur de la radio à l’effet de mener à bien les formalités. Malheureusement pour les auditeurs et travailleurs de la radio, la Haac a voulu voir l’exilé politique en personne apposer sa signature sur les documents. C’est dans cette atmosphère que la radio a été sommée de suspendre ses émissions. Le promoteur, ne pouvant continuer par assumer ses obligations vis-à-vis de ses employés, entreprend dlde sceller les portes des installations de la radio. Les travailleurs seront donc licenciés collectivement.

Ce serait, indubitablement, des points en moins pour le Bénin dans le prochain classement de Reporters sans frontières. Le Bénin étant déjà mal loti va sûrement dégringoler davantage. Surtout que des journalistes sont en prison ou sous convocation.

2 commentaires
  1. la rupture dit

    Qu’est ce que les classements de RSP rapportent aux pays? S’il y avait vraiment quelque chose de bon à tirer, il y longtemps que les pays comme la Chine, la Coree de Nord seraient rayés de la carte.

  2. la rupture dit

    Il n’y a pas longtemps, j’écrivais sur cette page que si c’est les textes validés par les journalistes eux mêmes qui exigent que ca soit le promoteur lui même qui soit présent lors du renouvellement du contrat, il y a lieu que les gens se rasseyent pour relire ces textes pour voir s’ils ne peuvent pas y apporter quelques modifications modifications.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus