Ville de Savè. Photo: Capture Youtube, Egloye

Bénin: les sages de Savè sollicitent la levée de l’état de siège

Une délégation constituée de huit sages de Savè est en tournée à Cotonou pour le retour à la paix dans leur localité. Entamée la semaine écoulée, la randonnée s’est poursuivie hier lundi 27 janvier 2020.

Ils sont venus à Cotonou dans le seul but de solliciter la clémence des autorités à divers niveaux pour que l’état de siège installé dans la ville de Savè depuis quelques semaines soit définitivement levé. Les sages ont rencontré pour la première journée de leur tournée de plaidoyer les ministères de la justice, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et de la défense nationale.  Comme si cela n’était pas suffisant pour obtenir ce dont il est question, la délégation s’est rendue ce lundi 27 au conseil économique et social pour qu’il intervienne dans la recherche de solution durable aux troubles récurrents à Savè.

Selon le porte-parole de la délégation, Jean-Pierre Edon, reçu par Frissons radio, leur démarche vise, primo, la levée de l’état de siège imposé à la ville de Savè depuis les dernières insurrections. Secundo, ils demandent aux autorités judiciaires de mettre fin aux interpellations pour préserver la paix. Le troisième point de leur sortie est la libération sans condition d’un jeune qui n’aurait rien fait avant d’être interpellé.

L’origine du soulèvement populaire

En effet, explique le porte-parole de la délégation, c’est l’arrestation d’un jeune qui a suscité les derniers heurts. “Les forces de l’ordre étaient à la recherche d’un individu. A défaut de mettre la main sur celui-là, elles ont pris un autre. Nous avons demandé que celui-là soit libéré. Les autorités ont promis d’étudier nos doléances à la lumière de la loi”, s’est-il confié à Frissons radio. La délégation va retourner à Savè en fin de semaine pour prendre langue avec les protagonistes afin d’instaurer un climat de paix dans la ville.

Rappelons que les violences ont débuté à Savè au lendemain des élections législatives d’avril 2019. Elles ont été calmées avant de resurgir il y a quelques semaines. Le général autoproclamé Faleti, meneur de la meute, a été arrêté  dans une auberge à Parakou puis jeté en prison à Missérété. Le procureur de la République près le tribunal d’Abomey, au cours d’une sortie médiatique, a fait cas de deux morts parmi les populations et plusieurs blessés dont six au sein des forces de défense comme bilan de ces affrontements. Plusieurs autres manifestants ont été interpellés et seront présentés à la justice.

3 commentaires
  1. Ishola dit

    Est ce que ces sages sont vraiment des Sages ? Qu’est ce qu’ils font pour prévenir ces genres de troubles danse leur localité. et cela fait combien de fois qu’ils demandent la même chose.

    1. george dit

      ces des abrutis qui s’amusent avec leur localité, personne ne va plus croire à leur sagesse car ils sont incapable de raisonner leur population. l’État va assiéger tout ça car il n’a plus le temps à consacrer à ces humeurs indisciplines

  2. Simplice dit

    De faux sages complices des violences orchestrées par un délinquant à la solde de personnes que ces soi-disant sages connaissent certainement. Il faut arrêter avec le cinéma. Quels sages? Où étaient-ils quand leurs brigands de fils semaient des troubles et tiraient dur nos militaires?
    Qu’ils aillent se faire foutre!!!?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus