Bénin: les explications du directeur des ressources humaines de la police sur les 9 agents recherchés

Des fonctionnaires de la police républicaine, restés sans nouvelles depuis un bon moment, sont activement recherchés par leurs responsables hiérarchiques. L’information a fait le tour des réseaux sociaux et sur certains canards de la place. Sur la chaîne de la radio nationale ce jour, le directeur des ressources humaines de la police s’est prononcé sur la question.

A lire aussi:

Par des messages radio adressés à toutes les unités de police il y a quelques semaines, le Directeur général de la police républicaine a demandé de rechercher et de mettre la main sur certains agents de la police absents de leur poste depuis plusieurs jours.  Reçu dans le journal de 13 heures de la radio nationale, le directeur des ressources humaines de la police républicaine, Cyr Sèdohoun a donné des précisions sur la procédure en cours concernant les 9 agents qui seraient activement recherchés par la hiérarchie policière.  Selon lui, l’avis de recherche n’est qu’une  étape  de la procédure prévue par les textes. A le croire, lorsque l’absence au poste est constatée, il est demandé un compte rendu au chef de l’unité concerné qui notifie par écrit l’absence au poste.  Une fois le compte rendu reçu, l’avis de recherche est lancé. D’une période d’un mois après l’avis de recherche, l’apparition de l’agent déserteur est espérée.

 Si  l’agent est malade, précise-t-il, il peut envoyer l’un de ses parents signaler son état de santé. Mais si au bout des trente (30) jours, il ne donne aucun signe de vie et subitement se présente un jour au poste, il est traduit devant le conseil de discipline. L’avis consultatif émis par le conseil est soumis à l’autorité investie du pouvoir de nomination. Mais si au bout de la période d’un mois, il ne fait aucun signe de vie, alors on déclenche à son encontre une procédure de radiation, a expliqué Cyr Sèdohoun, le directeur des ressources humaines de la police républicaine. Pour conclure, il affirme que la procédure déclenchée contre les neuf agents ne concernent pas les agents dont les gens font allusion sur les réseaux sociaux. Il n’a pas donné des détails sur ces cinq agents mais il ne fait l’ombre d’aucun doute qu’il fait allusion aux gardes du corps de Louis-Philippe Houndégnon.

A suivre en février, 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus

Privacy & Cookies Policy
X