Bénin: en détention depuis 2018, KGB bientôt fixé sur son sort

Le procès de l’homme d’affaire Bernard Godonou Kikissagbé alias KGB s’est poursuivi devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) ce lundi 27 janvier 2020. A l’issue des débats, la Cour a de nouveau renvoyé le procès, cette fois-ci pour permettre aux différentes parties de faire leur plaidoirie.

Poursuivi pour escroquerie et blanchiment de capitaux, Bernard Godonou Kikissagbé alias KGB sera bientôt fixé sur son sort. Après les audiences du 09 décembre 2019 et du 13 janvier 2020, les débats ont repris ce lundi 27 janvier 2020 à la Criet. Selon le quotidien La Nation, la Cour a renvoyé le procès au 10 février 2020 pour permettre au ministère public de faire sa réquisition, à la défense et à la partie civile de faire leur plaidoirie. Après cette étape, la Cour pourra mettre en délibéré le dossier et donner son verdict.

Selon le quotidien du service public, KGB est poursuivi dans ce dossier avec 10 de ses complices. Les victimes sont au nombre de huit; deux parmi elles ont assisté à l’audience du lundi 27 janvier. Pour le préjudice qu’elle a subi, l’une des victimes réclame aux prévenus une somme de  7,7 millions d’Euros, soit environ 4 milliards F Cfa.

KGB arrêté à Lomé et extradé au Bénin

Activement recherché par la police, l’homme d’affaire Bernard Godonou Kikissagbé, connu sous le pseudo KGB s’est retrouvé de l’autre côté des frontières béninoises. Mais grâce à la collaboration entre les forces de sécurité publiques togolaises et béninoises, il a été arrêté à Lomé le lundi 31 mai 2018 et extradé au Bénin le 16 juillet de la même année, sous haute surveillance policière.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus