Daniel Edah: « … Je remplacerai le Président qui est là maintenant…. »

Le candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2016 ne veut pas reculer malgré les conditions corsées par les lois électorales. A l’issue d’une tournée caritative dans plusieurs communes, il a annoncé son come-back sur la scène politique.

A lire aussi:

La présidentielle de 2021 se prépare déjà dans les différents états-majors des partis politiques. Et, le leader de Grâce pour la prospérité solidaire (Gps), Daniel Edah, n’entend pas croiser les bras. Chez lui à Gohomey dans la commune de Djakotomey, il a réitéré son ambition à reprendre la situation en main. « Je suis venu leur dire et les charger de dire à tout le Bénin que Daniel Edah remplacera le Président qui est là maintenant par la grâce de Dieu et avec le concours de tous les béninois », a-t-il déclaré.

A plus d’un an de la présidentielle, l’ancien fonctionnaire de l’Organisation internationale de la francophonie, indique clairement ce qu’il pense faire. Pour lui, il faut d’abord informer les populations de sa localité avant de monter l’information vers les autres régions, ce qu’il venait de faire. La grande tournée d’information va commencer bientôt. Mais avant, il y a une équation à résoudre.

Le parti Gps toujours informel

L’ultime équation à résoudre avant de se lancer véritablement dans la course est l’obtention de son récépissé. Créé en octobre 2019, la formation politique que dirige Daniel Edah n’a pas encore reçu l’aval du ministère de l’intérieur pour exercer en toute légalité. Conscient de ce fait, le président du parti dit n’attendre que le papier administratif pour se lancer dans la course.

Parlant des textes régissant le fonctionnement des partis politiques, Daniel Edah semble en déphasage avec le gouvernement. Cependant, il tient au respect des lois. « Toute autorité vient de Dieu et je respecte l’autorité…même si les lois ne sont pas justes à mon avis, je me dois de les respecter », a-t-il fait savoir.

Reste à savoir s’il pourra obtenir 16 parrains (maires et/ou députés) pour que son dossier soit validé par les instances en charge d’organiser les élections en 2021.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus

X