Le procureur Mario Mètonou à gauche et le journaliste Ignace Sossou à droite @Facebook

Bénin – Condamnation d’Ignace Sossou : Internet Sans frontières condamne CFI

Les voix s’élèvent pour réclamer la libération pure et simple du journaliste Ignace Sossou condamné le 24 décembre dernier à 18 mois de prison ferme assorti d’amendes pour avoir relayé sur les réseaux sociaux les propos du procureur Mario Mètonou. Internet sans frontières, une ONG internationale pointe d’un doigt accusateur, l’agence française de développement, CFI.

Dans un communiqué rapporté par Rfi, ce mardi 07 janvier, Internet sans frontières s’alarme de la responsabilité de CFI dans l’emprisonnement du journaliste, Ignace Sossou. Elle demande à « l’agence française CFI de déclarer publiquement que celui-ci a fait son travail de journaliste ».  Tout comme d’autres organisations et associations professionnelles unanimes sur le fait que  l’agence française a favorisé la condamnation du journaliste en envoyant une lettre au ministre de la Justice le 19 décembre dernier, à travers laquelle, elle se dédouanait, Internet sans frontières semble être remontée contre la posture de l’agence française qui, dans sa correspondance déclarait : « Nous sommes désolés qu’un journaliste peu scrupuleux, ait profité de ce moment privilégié pour tenter de faire un buzz aux dépens de M. le procureur. « CFI se distancie évidemment de ses publications sur Facebook et de ce type de pratiques qui manquent à toute déontologie. »

Le 24 décembre, la lettre a été brandie par le ministère public pour favoriser la condamnation du confrère. Et c’est justement pourquoi, Internet sans frontières évoque le rôle crucial de CFI dans le dossier opposant Ignace Sossou au procureur Mario Mètonou.

Internet sans frontières est un réseau d’organisations non gouvernementale  dont l’objectif est de promouvoir la libre circulation des informations et des connaissances, de défendre la  liberté d’expression  et de lutter contre toutes formes  de censure sur les réseaux connectés. Fondé en 2007 à Paris, elle défend les droits humains sur internet depuis 2008 en particulier la liberté d’expression.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus