Togo – sécurité routière: la date de démarrage du contrôle du permis-moto, connue

Lors de la présentation de l’état des lieux sur la sécurité routière et la criminalité pour le compte du second semestre de l’année 2019, le ministre Yark Damehane a annoncé deux nouvelles majeures. Il s’agit de la prise d’effet du test d’alcoolémie sur les routes à partir de ce jour 16 décembre, mais aussi la prorogation de la date de lancement du contrôle des permis A pour les motocyclistes.

Depuis juillet 2012, le colonel Yark Damehane est ministre de la Sécurité et de la Protection civile. Pour assurer convenablement sa mission il n’a de cesse de prendre des mesures pour assurer la sécurité de ces concitoyens. A ce titre il présente de façon semestrielle l’état des lieux sur la sécurité en générale et les efforts consentis pour la protection civile. A ce titre, il avait annoncé un certain nombre de mesures qui entrent dans le cadre de la prévention des accidents de circulation.

Selon le site Gapola, préalablement annoncé pour le 1er décembre 2019, le ministre a porté à la connaissance des usagers de la route la nouvelle date de contrôle du permis A et le test d’alcoolémie sur les routes togolaises qui commence ce 16 décembre 2019. Selon lui le contrôle sera strict et rigoureux : « Il va dans l’intérêt du motocycliste de chercher à avoir son permis de conduire. De toute façon, le gouvernement est à pied d’œuvre pour faire le contrôle sur les routes. Et le délai de rigueur, c’est le 30 avril 2020. Une centaine d’agents de la Division de la sécurité routière (DSR) a été formée et est en attente des ordres ».

Il en a également profité pour faire le point des dossiers en instance pour les cours de conduite : ‘’plus de 50.000 dossiers ont été répertoriés à Lomé et ses environs par la Direction des transports routiers et ferroviaires (DTRF). Et sur ces 50.000 dossiers en attente de suivre les cours gratuits et passer l’examen du permis A, 35.000 sont déjà mis à jour’’.

Pourquoi toutes ces mesures et quels en sont les avantages ?

D’après les chiffres publiés par le ministre, les mesures en question ont un effet bénéfique. En 2019, 4935 accidents ont été enregistrés sur les routes togolaises avec à la clé 535 morts et 6903 blessés alors qu’en 2018, 5814 accidents avaient été enregistrés avec 592 morts et 7951 blessés. Une baisse sensible à prendre en considération. Retenons que toutes ces dispositions ont été entreprises pour garantir la sécurité des usagers de la route et infléchir la courbe de croissance du nombre d’accidents de circulation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus