Politique

Soudan: l’ex-président Omar el-Béchir condamné à deux ans de résidence surveillée

L’ancien président soudanais Omar el-Béchir est condamné ce samedi 14 décembre à deux ans de résidence surveillée par un tribunal spécial de Khartoum.

Le verdict est tombé pour l’ancien chef de la junte Omar el-Béchir. Ce samedi, le tribunal spécial de Khartoum l’a condamné à deux ans de résidence surveillée dans l’affaire de fonds perçus de l’Arabie saoudite. Après avoir refusé de livrer l’ancien putschiste à la cour pénale internationale à La Haye, le pouvoir de transition soudanais a mis en place un tribunal qui a ouvert le procès en août dernier. A l’entame de la procédure, son avocat avait dénoncé un procès politique qui visait à nuire à l’ancien dirigeant.

Destitué en avril dernier sous la pression de la rue, Omar el-Béchir a été victime de montres manifestations suite à l’augmentation du prix du pain. Ce premier verdict n’est qu’un début dans de nombreuses charges retenues à son encontre dans d’autres dossiers dont le fameux crime au Dafour. Après trois décennies au pouvoir, Béchir devra donc passé deux ans en résidence surveillée, un début de retraite sans doute pour le septuagénaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité