Piraterie : nouvelle attaque d’un navire britannique dans le golfe de Guinée

Encore un acte de piraterie dans les eaux ouest africaines. Un pétrolier britannique a été la cible de pirates dimanche, alors qu’il se rendait au Togo à partir de l’Angola.

Le pétrolier appartenant à l’armateur britannique Union Maritime a subit une attaque de pirate près de l’Afrique de l’Ouest. “Notre navire (pétrolier MT DUKE – IMO: 9262259) a été impliqué dans un incident de sécurité dimanche vers 07h00 UTC. DUKE a été attaqué et abordé lors d’un voyage de Luanda, Angola à Lomé, Togo, avec une cargaison de fioul”, a indiqué la société dans un communiqué. Six pirates seraient montés à bord du navire et ont réussi à enlever 20 membres de l’équipage, de nationalité indienne, indique la société de gestion des risques pour la sécurité maritime de Dryad Global, rapporté par Sputnik.

“Nous sommes préoccupés par l’enlèvement de 20 membres d’équipage indiens (tel que rapporté par l’agence maritime) du navire MT Duke en haute mer au large de la côte ouest de l’Afrique le 15 décembre 2019”, a déclaré le porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères, Raveesh Kumar, ajoutant que la sécurité de l’équipage était sa priorité absolue. L’ambassade indienne au Nigéria a pris contact avec les pays voisins pour tenter de coordonner les actions afin retrouver et libérer les marins enlevés.  “La sécurité des otages est primordiale et nous continuons de collaborer étroitement avec les autorités nigérianes et les autres parties prenantes sur les récents incidents”, a déclaré Kumar.

La fréquence des rapts dans le Golfe de Guinée

Selon le ministère, il s’agit du troisième incident d’enlèvement de ressortissants indiens dans la région cette année. Le plus récent s’est produit au début du mois de décembre, lorsque les médias ont rapporté que 19 ressortissants indiens avaient été enlevés du navire Nave Constellation au large des côtes nigérianes.

Quelques semaines après, un autre navire a été pris pour cible dans les eaux béninoises puis les pirates ont encore frappé au large du Togo quelques jours plus tard. Le Golfe de Guinée est considéré comme une des zones les plus dangereuses au monde pour les navires.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus