Nigéria: Muhammadu Buhari déclare la guerre à la défécation à l’air libre

Le président Muhammadu Buhari a signé un décret pour lutter contre la pratique de la défécation à l’air libre d’ici 2025.

Pour lutter contre la pratique de la défécation à l’air libre qui est devenue une monnaie courante au Nigéria, le président Muhammadu Buhari a pris un décret le mercredi 18 novembre 2019. Intitulé «Ordonnance sur le Nigeria sans défécation à l’air libre d’ici 2025 et autres affaires connexes», le décret a effet immédiat pris par le chef de l’Etat du Nigéria, indique que “l’assemblée nationale et la chambre des représentants doivent adopter des lois prévoyant des sanctions et des sanctions appropriées”. Aussi, a-t-il précisé que “les lieux publics disposeront de toilettes et de latrines accessibles dans leurs locaux”.

“Que, par cet ordre, le Nigéria s’engage à être libre de la défécation à l’air libre d’ici 2025”, précise le texte.

Création du « secrétariat national pour un Nigeria propre »…

Le décret présidentiel de la lutte contre la défécation, prévoit la création d’un « secrétariat national pour un Nigeria propre » chargé notamment de veiller à ce que « tous les lieux publics, y compris les écoles, les hôtels, les stations-service, les lieux de culte, les marchés, les hôpitaux et les bureaux disposent de toilettes et de latrines accessibles ».

Tous les ministères, agences et ministères du gouvernement doivent coopérer avec le secrétariat de la campagne Clean Nigeria qui est censé prendre fin lorsque le Nigéria sera déclaré libre de la défécation à l’air libre.

« Construction d’installations d’assainissement »

Désormais, tous les projets de développement au Nigéria, doivent inclure la construction d’installations d’assainissement dans le processus d’approbation et de mise en œuvre. Ce, dans l’objectif d’accompagner la lutte contre la défécation à l’air libre entamé par le président Buhari: “L’approvisionnement en eau, l’assainissement et l’hygiène au Nigeria doivent être des priorités et permettre « de réduire la prévalence élevée de maladies d’origine hydrique dans différentes régions du pays qui ont provoqué des décès évitables », indique le texte.

Géant de l’Afrique de l’Ouest, le Nigéria occupe la 2e place au plan mondial avec le plus grand nombre de personnes pratiquant la défécation à l’air libre, estimé à plus de 46 millions de personnes. Un triste record qui n’honore point le pays et met mal à l’aise le président Buhari. Selon les autorités nigérianes, la pratique de la défécation a favorisé l’incapacité du pays à atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) des Nations Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More