L’ultimatum de l’armée nationale libyenne (LNA) aux milices de Misrata

Les forces de l’armée nationale libyenne (LNA) du général Haftar, ont donné trois jours aux milices défendant Tripoli pour se retirer de la capitale.

L’armée nationale libyenne autoproclamée a publié une déclaration exigeant que les puissantes milices de Misrata, qui combattent au nom du gouvernement dans la capitale libyenne, le GNA, se retirent de Tripoli et de la ville côtière de Syrte. Les milices de Misrata doivent leur nom à la ville de Misrata, dans l’ouest de la Libye, qui a connu certains des combats les plus violents lors du soulèvement de 2011 qui a conduit à l’éviction et au meurtre du dirigeant de longue date Mouammar Kadhafi, rapporte l’AP. Les milices ont joué un rôle clé dans l’éviction de Kadhafi.

La déclaration de vendredi de la LNA a averti que si les milices ne se retirent pas, leur ville Misrata continuera d’être ciblée « tous les jours, sans arrêt et d’une manière sans précédent intensive ». La LNA a tenté, pendant des mois, de s’emparer de la capitale libyenne des mains du GNA, le gouvernement reconnu par l’ONU, mais s’est vu opposer une contre-offensive redoutable des milices qui protègent Tripoli. Il y a quelques jours, Haftar a annoncé le démarrage de «l’heure zéro» de la bataille de Tripoli, alors qu’il y a déjà huit mois qu’il a enclenché les hostilités. Notons que l’ultimatum de Haftar prendra fin ce weekend.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus