Liban: plusieurs contestataires blessés dans des affrontements avec la police à Beyrouth

La contestation populaire se poursuit au Liban. A deux jours du début des consultations parlementaires pour la nomination d’un nouveau premier ministre, des heurts ont éclaté entre manifestants et les forces de police.

Les libanais sont une nouvelle fois descendus dans les rues de la capitale Beyrouth et dans plusieurs autres villes pour protester contre le système en place. Tentant de dépasser un barrage de la police, les manifestants ont été repoussés par les forces de sécurité à coup de matraques et de gaz lacrymogènes. Selon les médias internationaux, une dizaine de manifestants ont été blessés. Une répression qui intervient alors que les députés vont débuter demain lundi de nouvelles consultations pour tenter de nommer un nouveau chef du gouvernement en remplacement à Saad Hariri, premier ministre démissionnaire.

Depuis le 17 octobre, les libanais descendent régulièrement dans les rues exigeant le départ de la classe dirigeante jugée “corrompue et incompétente“. Ils réclament le renouvellement de la classe politique avec notamment des technocrates capables de sortir le pays de ses difficultés actuelles. Le président Michel Aoun a à maintes reprises tendu sa main au mouvement de contestation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus