Les militaires camerounais ayant procédé à des exécutions sommaires seront jugés à huit clos

Une vidéo devenue virale l’année dernière, montrait des soldats camerounais qui exécutaient deux femmes et leurs enfants de sang-froid. Lundi, le tribunal militaire de Yaoundé a décidé que ces sept soldats seraient jugés à huit clos.

La vidéo des exécutions était choquante et avait ébranlé tout le Cameroun et le monde entier en était indigné. Les soldats, sept au total, qui ont procédé à l’exécution de ses civils ont été identifiés et arrêtés par les autorités camerounaises. Présentés au tribunal lundi, les juges ont rendu la décision de les faire comparaître en privé loin du public.

Selon l’avocat de la défense Sylvestre Mbeng, cité par BBC, cette décision est prise dans le but d’éviter que des secrets dommageables ne soient révélés au public. Le tribunal a aussi indiqué que le procès des prévenus, débutera en bonne et due forme le 20 janvier prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus