Législatives 2020 en Guinée: Nicéphore Soglo sur l’importance de la mission du NDI

L’ancien président béninois, Nicephore Soglo a répondu ce matin aux questions de Ferdinand Gogoua, de la chaine britannique BBC sur la mission conjointe qu’il a menée en Guinée avec Jonathan Goodluck dans le cadre des législatives de 2020.

Sur l’initiative de National democratic Institute (NDI) en collaboration avec la Fondation Kofi Annan, une mission d’évaluation constituée des anciens présidents béninois, Nicephore Dieudonné Soglo et Nigérian Jonathan Goodluck a séjourné pendant une semaine en Guinée. L’objectif de cette mission d’une semaine est d’évaluer l’environnement politique et électoral du pays à l’approche des élections législatives de février 2020. Concrètement il s’agit pour cette délégation  de faire des recommandations pour renforcer la confiance des citoyens dans le processus et d’atténuer les risques de violence en république de Guinée.

Ainsi, dans un entretien accordé ce lundi 16 Décembre 2019 à BBC, le président Nicéphore Soglo s’est prononcé sur la mission qui a pris fin depuis vendredi dernier. Pour l’ancien président béninois, “Il ne faut pas attendre qu’il y ait des génocides pour intervenir en Guinée”. C’est le sens de la mission d’évaluation. Aussi dans le cadre de la réalisation de cette mission, les deux anciens présidents ont rencontré toutes les composantes de la société guinéenne, rassure le président Nicephore Soglo. “Ça a été un marathon plein d’enseignementsaffirme-t-il tout en précisant que la mission a fait un excellent travail. Sur l’organisation des législatives de Février 2020, le président Nicéphore Soglo souhaite qu’elles soient transparentes, démocratiques et qu’il n’y ait pas de manipulations des textes. Le président d’honneur du parti de la Renaissance du Bénin souhaite par ailleurs que le pouvoir et l’opposition fument le calumet de la paix en nouant un dialogue franc, car estime-t-il la méfiance est dans tous les camps. “La balle est dans le camp du président de la République et également de son opposition. Ce que nous souhaitons, c’est que les deux fument le calumet de la paix” ,précise-t-il, avant de conclure que la mission est venue au bon moment et pense avoir fait oeuvre utile.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.