Hommages aux soldats français morts au Mali: la présence d’Ibrahim Boubacar Keita critiquée

Le chef de l’Etat malien Ibrahim Boubacar Keita a participé ce lundi 2 décembre à l’hommage national rendu aux soldats français décédés dans la collision de deux hélicoptères de l’opération Barkhane au Mali. Dans un contexte où le sentiment anti-français se fait le plus sentir, des voix se sont levées pour critiquer sa présence aux côtés d’Emmanuel Macron aux Invalides.

Plusieurs citoyens maliens n’ont pas caché leurs frustrations suite la présence du dirigeant malien à l’hommage national aux 13 soldats décédés lundi dernier. A Bamako, on déplore le silence des autorités dans les lourdes pertes de l’armée malienne. Il n’y a pas eu d’hommage national pour les militaires maliens  tombés sur le front dans la défense de leur patrie. Et si l’on se rappelle que président IBK n’a pas effectué le déplacement de Gao pour les funérailles de ses compatriotes, il est indécent, selon elles, qu’il voyage en France pour assister l’hommage de ce lundi. Conscient des réactions de ses concitoyens, le chef d’Etat a appelé les maliens ” à ne pas mordre la main tendue de la France” en référence à l’intervention française au Mali.

En France, dans une intervention en fin de semaine dernière, le président Emmanuel Macron s’est dit “prêt à réexaminer les modalités d’intervention” de la France au sahel. A l’occasion de la cérémonie aux Invalides, il a fait chevalier de la Légion d’honneur, les 13 militaires décédés dans la collision de Tigre et Cougar, deux hélicoptères de l’opération Barkhane.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More