Société

Développement humain: les inégalités restent élevées au Bénin, selon le rapport 2019

La république du Bénin n’a pas connu une avancée en terme de développement humain. Le rapport 2019 présenté par le programme des Nations Unis pour le développement a relevé un statu quo dans les inégalités de développement humain.

Selon l’indice de développement humain (IDH), Rapport 2019 publié ce lundi 9 Décembre 2019 par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la République du Bénin n’a pas bougé dans le classement mondial des pays. Le classement général montre des évolutions par rapport à 2018. Mais les Seychelles maintiennent leur première place sur le plan africain. Le pays a réussi à se faire hisser dans la catégorie des pays ayant un IDH «très élevé». C’est d’ailleurs le seul pays africain à avoir atteint ce niveau.

Dans le rapport 2019, il est à observer qu’au moment même où les écarts de niveau de vie de base se resserrent pour des millions de personnes, les besoins pour réaliser son potentiel évoluent. Le classement de l’indice de développement humain analyse les inégalités à trois niveaux:

  • au-delà des revenus;
  • au-delà des moyennes;
  • au-delà du temps présent.

Au Bénin comme dans 30 autres pays africains, le développement humain est assez faible selon l’étude du PNUD. Le pays a occupé comme l’année précédente le 163ème rang mondial, au niveau continental, la 30ème place. Mais avec une valeur de l’IDH de 0,52 point, le Bénin demeure le porte flambeau des pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA). Précisons que l’IDH mesure le niveau moyen atteint dans trois dimensions fondamentales du développement humain : vie longue et en bonne santé, connaissances et niveau de vie décent. Le Bénin fait partie par ailleurs des pays où le niveau d’égalité hommes-femmes dans l’IDH est très élevé (écart absolu inférieur à 2,5 %). Cependant, l’Indice d’inégalité de genre est de 0,613%. Le PNUD a aussi basé son analyse sur le pourcentage de la population dont la pauvreté est multidimensionnelle, ajusté à l’intensité des privations. Il s’agit de l’Indice de pauvreté multidimensionnelle qui est de 0,368% avec un taux de 66,8% et une intensité des privations (score moyen des privations subies par les personnes vivant dans une pauvreté multidimensionnelle) qui se chiffre à 55%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité