A la UnePolitique

Bénin – Révision de la constitution: une confidence de Boni Yayi mise à nu

Le président d’honneur du parti des forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) n’était pas totalement opposé à la première initiative de révision de la constitution initiée par Patrice Talon. Selon une confession de André Okounlola, il serait prêt à soutenir cette révision mais à une certaine condition.

L’ancien président de la République et président d’honneur du parti des forces cauris pour un Bénin émergent aurait encore des ambitions présidentielles. C’est du moins ce que semble affirmer l’un de ses anciens soutiens, l’honorable André Okounlola. Reçu dans la rubrique « Sous l’arbre à palabre » du quotidien l’Evénement Précis, l’élu de la 10ème circonscription électorale ne regrette pas sa contribution à la révision de la constitution.

Il affirme avoir soutenu cette révision parce que l’actuel chef de l’Etat a été ferme sur le fait qu’on ne devait pas toucher à l’article 42 qui lui permettra d’avoir un 3è mandat s’il le désirait. Concernant ledit article, le député de Savè a fait une confidence. « Quand le Président Talon voulait réviser la constitution premièrement en 2017, on nous a demandé d’accepter la révision de la constitution s’il accepte sauter le 2ème alinéa de l’article 42 » confie-t-il avant d’insister » Je vous dis la vérité« .

Selon l’honorable Okounlola, le président Boni Yayi serait favorable à la première tentative de révision de la constitution initiée en 2017 par le président Patrice Talon. Selon ses confidences, les députés Fcbe du bloc de la minorité parlementaire, septième législature seraient invités par leur leader charismatique à aller dans le sens du chef l’Etat si seulement si celui-ci dans sa tentative de révision tente de toucher l’article 42. L’élu de la 10ème circonscription électorale martèle que cette confidence est vraie et qu’il n’est d’ailleurs pas la seule personne à qui ce consigne a été donné. A la question de savoir si son ex-leader charismatique avait encore des ambitions de revenir au pouvoir, l’honorable André Okounlola affirme: « Je n’ai pas dit cela. Mais c’est ce que j’ai entendu en son temps que je vous ai dit. Donc, c’était la condition pour que le Président Yayi soutienne la première tentative de révision…De toutes les façons, c’est ce qu’on nous a dit de faire. Et nous avons dit non. Qu’on ne peut pas. »

Des déclarations qui restent néanmoins à prouver et qui justifieraient peut-être le fait que l’article 42 a été maintenu et reprécisé lors de la modification de la constitution intervenue le vendredi 1er Novembre 2019 au Palais des gouverneurs à Porto Novo.

14 commentaires

  1. Ce vaut rien n a qu a mouse dire a qui in tell changement profiterait?
    Il mouse prend peu etre pour Des rupturiens.
    Il ferait mieux de de caché.
    Deputé kpayo.
    Aucune honte!!!!

  2. A vrai dit Yayi n’a jamais voulu quitter le pouvoir .. il voulais faire la troisième mandat…comme il a vu que le vaillant peuple ne va pas accepté..Il a préfèré amené Zinsou…le peuple à compris…

  3. Vous croyez à cet parlementaire godillots nommé.s ? Il fait honte au nagot . va vider ton dossier de machine agricole mon cher. Je pari que c’est que l’on t’a dit de venir raconter que tu es entrain de faire .

  4. Meme quand on aime pas quelqu’un, on ne fait pas preuve de cupidité en ne l’écoutant pas. Meme dans la bouche d’un menteur, il y a de la vérité.
    Vous n’avez pas compris depuis des lustres que yayi lorgne encore e pouvoir?

  5. Cessez de mentir au nom de Yayi. La révision de la constitution devrait se faire tôt ou tard au Bénin. On ne peut rester avec des textes vieux comme ça. Seulement les gens ne voulaient pas que cela se fasse au temps de Yayi. C’est tout

  6. Hahaha, ceux là ne reculent plus devant rien, car, le ridicule ne tue pas et ne dit plus rien à certains de nos compatriotes. Mais, qu’ils sachent que tout finit toujours par finir

  7. La constitution par ici la constitution par là la révision par ici la révision par là ont finit par embrouiller les peuples.
    Accrochons-nous plutôt aux 10 commandements de Dieu. Puisqu’après nos erreurs nous retournons toujours vers Lui pour nous agenouiller.

  8. Même si Yayi lorgne encore un troisième mandat je crois bien le peuple va le lui donner donc peu importe que la déclaration de ce député soit fausse ou vrai. Mais pour l’instant nous avons un Pr qui fait de son mieux pour le pays

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité