Société

Bénin: « la migration, le reflet de l’inégalité dans le partage de la prospérité partagée »

Le Programme des nations-unies pour le développement (Pnud), section du Bénin a procédé ce Jeudi 5 Décembre 2019 à Cotonou au lancement du rapport sur la migration. Au titre de ce rapport, le développement inégal serait la cause dans nos pays de l’immigration clandestine. 

La représentation béninoise du Programme des nations-unies pour le développement (Pnud) a procédé au lancement du rapport sur la migration, ce Jeudi 5 Décembre 2019 à Cotonou en présence des membres du gouvernement et des experts. Il ressort des conclusions du rapport que l’immigration clandestine à laquelle s’adonne beaucoup de jeunes africains est la conséquence du développement inégal et inéquitable. En effet, ces jeunes africains candidats à l’immigration clandestine partagent le sentiment que leur pays ne leur donne pas la possibilité de tirer profit des avantages économiques et sociaux susceptibles de contribuer à leur épanouissement.

Face au contexte qui éradique tout espoir d’un bien-être économique et social, les jeunes africains entreprennent un voyage clandestin bravant tous les risques inhérents à ce type de voyage dans l’espoir de s’accomplir loin de leur pays d’origine. En procédant à la publication de ce rapport intitulé : ‘’Au-delà des barrières : voix des migrants’’, le Pnud entend attirer l’attention des dirigeants africains sur le fait que les migrations sont le reflet d’un développement inégal. Pour le ministre du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané; « les préoccupations soulevées viennent donc confirmer la nécessité perçue par le Président de la République, le Président Patrice Talon, de créer les conditions propices pour faire des jeunes le fer de lance de l’économie béninoise. » Ces conditions propices, poursuivent-ils, passent par la « multiplication des opportunités d’emplois décents afin de leur permettre de développer pleinement leurs capacités et réaliser leurs aspirations »

Précisons que le directeur scientifique du Laboratoire d’analyse régionale et d’expertise sociale (Lares), un centre de recherche indépendant basé à Cotonou, John Ogunsola Igué, était présent à cette présentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité